Divergente réalisé par Neil Burger

divergente le filmDivergente
Film américain réalisé par Neil Burger

Avec : Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet

Date de sortie : 9 avril 2014

Genre : Science-fiction / Action / dystopie / post apocalyptique

L’action se déroule à Chicago, après une guerre qui a fait de nombreux dégâts. Cette ville reflète une société parfaitement ordonnée, où tout le monde est à sa place, où tout le monde a une place.
Le gouvernement aux idéologies nauséabondes, pourrait-être le reflet de notre société de demain. Elle ne veut que le bonheur du peuple, restaurer la paix et pour y parvenir exerce un pouvoir totalitaire.

Et pour cela, on répartit les personnes dans des castes (en factions dans le film). Il y en a 5 + 1 :

  • Les Érudits (scientifiques qui ont réponse à tout),
  • Les Sincères (justes et honnêtes ils assurent la Justice et ne mentent jamais)
  • les Fraternels (cultivent la terre)
  • les Audacieux (en charge de la sécurité)
  • les Altruistes (généreux et doux)

Il existe également les « Sans Factions », rejetés par les autres membres parce qu’ils ont échoués, ce sont les rebuts de la société.

Dès le début j’accroche bien et me dit Ouah ! comment j’ai pu louper ce film lors de sa sortie ?! Ah oui, je me souviens Divergente est tiré d’un livre pour ado avec de la romance qui prend trop de place dans la science-fiction. Je n’avais pas lu le livre et n’avait à l’époque pas envie de voir le film.

Malheureusement, j’avais raison. Le réalisateur tombe, ou est poussé va savoir, très vite dans de lourds clichés ; ce film va supprimer ce qui est l’avenir de ce monde post apocalyptique tombé dans la dystopie, pour faire un film pour adolescente…

Effectivement, je découvre Béatrice, l’héroïne, pas très à l’aise dans son costume d’Altruiste. Elle redoute le jour du rituel où sera déterminé son futur. Autant elle souhaite rester auprès des siens, autant son cœur rêve à d’autres aspirations.
Lors du test, Béatrice ne répond pas normalement aux visions que procure la drogue. Elle est réveillée brusquement par Tori, une Audacieuse :

« Debout ! Sors par l’arrière avant que le superviseur n’arrive. Si on te pose des questions, dis que tu es rentrée chez toi parce que le sérum t’a rendu malade ».

Son résultat au test ? Altruiste, Érudite et Audacieuse…Résultat donc non concluant car extrêmement rare. Les dirigeants appellent cela la divergence et ce statut est plus que dangereux pour eux. Il ne faut en parler à personne. Surtout pas à sa famille.

divergente 1 les jours heureux
Le lendemain, l’annonce du choix est officialisée. Caleb son frère que l’on pensait Altruiste, choisit Érudit. Grosse surprise de ses parents. Béatrice choisit après hésitation Audacieux. Les parents viennent de perdre leurs deux enfants.

Les Audacieux sont les fous-fous de la ville. Ceux qui n’ont peur de rien et pour s’y intégrer il faut réussir dès le premier jour des tests plus débiles et dangereux les uns que les autres.

divergente 1

On suit donc Béatrice (alias Tris) dans sa lutte acharnée pour ne pas se faire éliminer des Audacieux.
Entrainements, combats, luttes à mains nues. Les nouveaux sont évalués chaque jours, les faibles éliminés rejoindront les rangs des Sans Factions….

Cette lutte pour la survie, les alliances, les amitiés, les amours aussi…tout cela prend un temps considérable sur le film. C’est long….beaucoup trop long…Et je me demande vraiment où  veut en venir le réalisateur. Tout ce petit monde à l’air de bien se porter et quelle que soit la faction à laquelle il appartient, il n’a pas l’air malheureux.

Je n’en suis pas à mon premier film pour ado. J’en ai eu deux, (pas des films… des filles), à la maison et les ai accompagnées à chaque fois. Mais en regardant Divergente, je n’ai pu m’empêcher de faire des comparaisons avec Hunger Games ou encore la Stratégie Ender. Les scenarii me semblaient plus aboutis. Que ce soit la dénonciation des médias ou encore l’apprentissage des jeunes militaires par le jeu virtuel, ces deux films m’ont beaucoup plus interpellée, marquée.

Je m’attendais juste à ce que ce 1er volet soit plus incisif et plus critique envers cette société où la soumission au collectif, aux chefs des factions, auraient être plus approfondis. Ce qu’on attend c’est de la rébellion, de la révolte face à un système des plus injustes. C’est vraiment dommage, parce que dans le dernier quart d’heure, il se passe enfin quelque chose.
J’ose espérer que ces longueurs seront gommées lors des deux prochains volets.

Ce soir, passe Divergente 2 : L’Insurrection sur Canal +. On verra si cela vaut le coup d’une chronique…ou d’une brève sur le blog 😉
dystopieDivergente réalisé de Neil Burger a été vu dans le cadre du challenge dystopie

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

3 Comments on this post

  1. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce film et en lisant ta chronique je me dis que je ferai mieux de passer ma route, n’étant pas très bon public pour les films pour ado en général (à part quand ils sont très bien faits) !

    yoshi73 / Répondre
  2. Dans ce cas là, oui passe ton tour 🙂 sauf si le 2è vaut vraiment le coup… Je n’ai pas encore eu le temps (l’envie) de le voir.

    Val / Répondre
  3. Je comprends totalement ta déception envers ce film. C’est en partie pour cela que j’ai arrêté de lire des livres de dystopie jeunesse. Trop de romantisme et les sujets intéressants (selon moi^^) ne sont pas assez développés. J’ai cependant passé un bon moment avec ce film, j’aime bien le personnage de Triss et l’actrice qui l’incarne. Et j’ai trouvé intéressant ce monde totalitaire, où les gens sont classés et qui ne laisse pas de place à la marginalité. J’espère qu’on en apprendra plus à ce sujet dans les prochains film (mais je dois dire que j’ai quand même un peu peur que cela reste très centré sur la romance).

    maelysaimelire / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

19 + 3 =