Ben H. Winters : Dernier meurtre avant la fin du monde

Dernier meurtre avant la fin du monde Ben H. WintersDernier meurtre avant la fin du monde

Ben H. Winters

Editeur : Les éditions 10/18 (18 Février 2016) (336 pages)

Genre : Policier / Pré-apocalyptique

C’est bien la première fois que je vois un tel mélange de genres (une enquête policière sur un terrain pré-apocalyptique). Car oui, le monde va bien disparaître dans quelques mois. Les scientifiques peuvent même prédire à 25 mètres près, le point d’impact de l’astéroïde qui réduira notre planète en cendres.

A quoi bon continuer l’éternelle routine métro/boulot/dodo ? Bon nombre de personnes ont tout quitté pour vivre leurs rêves pendant ces derniers mois. Hank (Henri) Palace est loin de tout ça. Récemment promu Inspecteur, il vient d’être appelé pour constater un nouveau suicide dans les toilettes d’un McDonald. Mais lui, n’y croit pas, ou ne veut pas y croire.

Après tout, je me dis que les gens, s’accrochent à tout pour se donner un but. Pourquoi pas une enquête, même fictive ! Parce qu’avec une telle nouvelle, les suicides, je parie qu’il doit y en avoir un bon nombre par jour. Pourquoi ne serait-ce pas le cas de Peter Zell ? Qu’est-ce qui le différencie des autres suicidés ?

Rien. Enfin, rien à l’autopsie ne sera mis en avant pour conforter le thèse du meurtre. Oui, d’accord, il a un bleu sous l’oeil mais cela ne prouve rien. Hank Palace n’y croit pas.

Peter Zell est mort il y a cinq jours.

Il travaillait dans les assurances.

Il avait la passion des mathématiques.

Il était obsédé par l’arrivée de l’astéroïde, rassemblait les informations et suivait sa course dans le ciel, en apprenant tout ce qu’il pouvait. Il conservait ces documents dans une boite marquée « 12,375 », pour une raison que je ne comprends pas encore.

Son visage. Il est mort avec des bleus au visage, au-dessous de l’œil droit.

Il n’était pas proche de sa famille.

Il n’avait apparemment qu’un ami, un homme appelé J.T. Toussaint, qu’il avait adoré enfant puis décidé, pour des raisons connues de lui seul, de recontacter.
Je reste assis pendant une heure devant mon dîner, à relire et relire mes notes en parlant tout seul, balayant de la main les volutes de fumée qui m’arrivent des tables voisines. A un moment donné, Maurice sort de la cuisine en tablier blanc, les mains sur les hanches, et considère mon assiette avec une réprobation sévère.

-Y a un problème, Henry ? me dit-il. Une coccinelle dans tes œufs, peut-être ?

-Je n’ai pas très faim, c’est tout. Ne le prends pas mal.

-Bah, tu sais que je déteste gaspiller la nourriture, me répond-il avec un tremblement de rire dans la voix, qui fait que je relève les yeux, sentant venir une chute. Mais ce n’est pas la fin du monde !

Maurice, écroulé de rire, retourne dans sa cuisine…Puis je ramasse mes cahiers et les fourre dans la poche intérieure de mon blazer. En gros, je ne sais rien.

Est-ce qu’Andreas ne trouverait pas là plutôt un prétexte pour fuir sa sœur super collante qui le somme de tout lâcher pour retrouver Derek son mari disparu dans la nature ? Il a beau lui raccrocher au nez quand elle lui demande son aide aux aurores, Nico, sa soeur a toujours le flair pour le retrouver et se faire aider.

Et quand il est enfin sur sa piste, c’est entre les mains de la Garde nationale du New Hampshire. Impossible de faire sortir Derek comme cela.

Il le retrouve dans sa cellule, assis en tailleur, en pleine méditation.

-Qu’est-ce qui t’arrive, Derek ?

Il hausse les épaules d’un air absent, comme si la question ne le concernait pas vraiment.

-Je suis comme tu me trouves. Je profite de l’hospitalité du complexe militaro-industriel…

Je crois qu’on m’accuse d’avoir conduit un véhicule tout-terrain dans une zone militaire.

-C’est ça, le chef d’accusation ? ou tu penses que ça l’est ?

-Il me semble que je pense que c’est le chef d’accusation.

 

Il a un sourire goguenard, et je crois bien que je le giflerais si cela m’était physiquement possible, vraiment…

-Derek, je ne peux rien faire pour toi si tu ne me dis pas ce qui se passe.

Son sourire supérieur s’élargit un instant, ses yeux s’embuent de gentillesse, et puis il regagne lentement son lit et s’y étend de tout son long, les mains derrière la tête.

-Je comprends complètement. J’aimerais pouvoir te le dire, Henry. Mais c’est secret.

j’ai retrouvé l’ambiance des romans noirs d’antan. Le ton narratif est digne d’un bon polar, mêlé de mélancolie, doublé d’une efficacité redoutable qui monte en puissance au fil des pages. Attention, ce n’est pas l’enquête qui est passionnante dans ce livre, mais tout ce qui tourne autour de cette dernière. Ben H. Winters tout d’abord, qui avec son écriture fluide, faite pour écrire des scenarii, nous laisse entre les mains de son narrateur et de la multitude d’émotions qui le traverse (que ce soit la peur, l’impuissance, la colère ou la détermination), tout y est décrit avec finesse et subtilité. Il m’a manqué par contre l’appui puissant de personnages secondaires. A vrai dire, à part sa sœur, je ne me souviens plus des autres personnages. En parlant de sa soeur, cette histoire de disparition en pleine enquête aurait pu prendre plus d’ampleur, mais là je pense que nous en saurons plus dans le 2nd volume de cette trilogie. Enfin j’espère !

Ce livre m’a été offert par Hélène du blog La prophétie des ânes. J’en fais un livre voyageur pour que le plus grand nombre d’entre-nous puisse l’avoir entre les mains.

Si vous souhaitez le lire, inscrivez-vous en commentaire, je tirerai au sort le gagnant mardi 29 mars en fin de journée en fin d’après-midi. Bonne chance !

Si vous souhaitez l’acheter, c’est ci-dessous que cela se passe.


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

10 Comments on this post

  1. Je l’ai trouvé génial, prenant et original, hâte de me plonger dans la suite !

    Cassandre / Répondre
  2. Pré-apocalypse, je ne connaissais pas… intrigant!

    lutin82 / Répondre
  3. Je ne lis pas énormément de polar mais je trouve ce mélange pré-apocalyptique/polar intriguant. Est-ce que l’enquête se termine dans ce tome-ci?

    maelysaimelire / Répondre
  4. l’association de ces deux thèmes me plait, dommage j’arrive trop tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 × deux =