Michèle Astrud : Nous entrerons dans la lumière

Nous entrerons dans la lumiere Michele astrud les forges de vulcainNous entrerons dans la lumière
Michèle Astrud

Editeur : Aux Forges Vulcain (07/01/2016) (306 pages)

Genre : Science-fiction / post-apocalyptique / Littérature

Je suis le guetteur de la nuit, le gardien des hautes cimes. Je surveille l’arrivée du désert, l’avancée des tempêtes, bientôt la maison sera ensevelie sous le sable. Seuls ceux qui habitent les étages les plus hauts arriveront à survivre.

Antoine, ancien professeur, est resté dans ce village où chaleur et sécheresse ont fait fuir la plupart des habitants. Ceux qui n’ont pu partir, survivent comme ils peuvent. Leur quotidien est rythmé par les pillages, la violence, la mort, les restrictions d’eau, d’électricité. Un seul but pour cette population abandonnée : survivre à la prochaine journée, ne pas perdre la tête…

Antoine, lui, a besoin de cette routine quotidienne ; Il se déplace en ville, photographie les gens, les monuments… C’est comme une mission : un devoir de mémoire photographique. Ses pas le mène vers sa fille Chloé internée dans un hôpital psychiatrique depuis l’âge de huit ans. Aujourd’hui, elle en a 17 et reconnait son père une fois sur deux. Ses souvenirs se sont envolés la nuit de son agression.

Seuls ses parents connaissent la vérité et laissent Chloé dans l’ignorance, le mensonge qu’ils ont construit et répété comme une fable sur son accident, son coma, son internement …Mais quand la logique d’une jeune femme fait place aux histoires d’enfants, quand les cauchemars ressurgissent, la vérité refait petit à petit surface et le dialogue père / fille peut commencer.

Sans cette visite quotidienne, il est probable qu’Antoine serait devenu fou et aurait tout quitté pour rejoindre sa femme vers un ailleurs plus clément. Le monde autour de lui a tellement changé qu’il ne le regarde au travers de l’objectif de son appareil photo. Cette forme de détachement lui permet de tenir.

L’urgence est là. Soudaine, inexplicable. Chaque matin, reprendre le combat. La photo comme une arme. Contre l’oubli et la disparition. Chaque jour, entre deux visites à Chloé et jusqu’au coucher du soleil, j’arpente le centre-ville comme un chasseur, un prédateur lent et précautionneux.

Et c’est dans tout cet apocalypse terrestre et moral qu’Antoine reçoit l’appel de l’assistante de son amour de jeunesse, Sonia. Elle est à Paris et souhaite l’accueillir au plus vite pour terminer un film entamé au temps de la fac.

Rien ne se passera comme prévu. Sonia est morte et sa mystérieuse assistante, grande psychopathe à mes yeux, l’envoi récupérer dans la vieille maison familiale de Sonia, les archives cinématographiques et demande de les lui apporter au port de St Nazaire pour les mettre à l’abri.

Dans le même temps, l’hôpital qui protégeait Chloé du monde extérieur doit fermer ses portes. Il ny a plus assez de personnel et chaque parent doit récupérer le plus rapidement possible son enfant.

Antoine décide alors de fermer sa maison, de remplir sa voiture de souvenirs et d’aller récupérer Chloé pour entreprendre un voyage vers le lieu où se trouvent les vieux films. Cette histoire, c’est surtout celle de ce périple où père et fille vont apprendre à se découvrir, réapprendre à vivre ensemble.

Nous entrerons dans la lumière, est une vrai coup de cœur. J’ai adoré cette histoire mêlant un univers post-apocalyptique (science-fictionnesque) et la reconstruction des relations entre un père et sa fille. Cette histoire est à la fois sombre et lumineuse. Le titre est vraiment bien choisi.

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette écriture très poétique, imagée et de grande qualité. Certains passages sont écrits avec une grande délicatesse et finesse. Une plongée dans la vie réelle et fantasmagorique de ce père perclus de douleurs.

Je vous conseille de vous plonger dès sa sortie dans ce roman…


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


 

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

4 Comments on this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

7 + onze =