Victor Dixen : Phobos T2 Il est trop tard pour oublier

Victor Dixen Phobos T2Phobos Tome 2

Il est trop tard pour oublier.

Victor Dixen

Editeur : Robert Laffont / R-jeunes adultes (19 novembre 2015) (496 pages)

Genre : Science-fiction / Thriller psychologique / Littérature « young adult » / space opera

Cela a beau être de la lecture dite young adult, donc souvent moins appréciée par les adultes, je pense que Phobos est en passe de devenir une trilogie intéressante pour tous les amoureux du genre. Je trouve que le monde dans lequel évoluent les 12 jeunes envoyés sur Mars, suivis 24 heures sur 24 dans un programme de télé-réalité, n’est pas dénué d’intérêt pour les adultes peu habitués au genre.
Dans le tome 1 (que je vous conseille de lire avant d’être complètement spoilé ici), on découvre que le programme Genesis a envoyé consciemment les 12 participants vers une mort certaine.
Que le rapport Noé a été complètement ignoré, son auteur éliminé, pour que la vérité n’arrive jamais aux oreilles des sponsors et encore moins du public (tous deux, étant de véritables machines à cash pour Genesis et pour Serena).
On ouvre ce 2ème volume sur le choix crucial que doivent faire ces jeunes. Faire 1/2 tour mais mourir de faim et de soif avant l’arrivée sur Terre, ou tenter le tout pour le tout sur Mars, continuer le Show comme si de rien n’était pour les téléspectateurs, tout en essayant d’identifier puis d’éliminer la cause du décès des animaux neuf mois après leur arrivée dans Phobos.
C’est un peu comme un défi intellectuel à relever ou mourir en toute sérénité ou encore la peste ou le choléra.

Pour l’instant, il me faut votre réponse. N’oubliez pas, au plus petit signe de trahison, à la plus infime tentative de me dénoncer, il me suffira d’une pression du doigt pour dépressuriser les habitats et toute la base. Vous êtes sous mon index, désormais. Préparez-vous à repasser à l’antenne.

Pour la jolie rousse Léonor, il faut qu’il y ait vote et que l’unanimité l’emporte. Sinon, cela ne fonctionnera jamais. Le show coupé depuis trop longtemps doit redémarrer. Ce sera donc un aller simple pour Mars à certaines conditions :

Nous avons décidé d’aller sur Mars, reprend-elle, mais pas selon vos conditions. Selon les nôtres. Descendre en remettant aveuglément nos existences entre vos mains, c’est une idée insupportable. Mais descendre en sachant qu’à l’instant où nous mourrons, le secret du rapport Noé sera révélé au monde entier, c’est une idée beaucoup plus douce. Vous et vos alliés n’êtes plus les seuls Terriens à en connaître l’existence. Il y a deux autres cartes dans le jeu. Deux atouts. Et ils ne sont pas dans votre main…

Voici… le contrat « Sérénité » :

  • Premièrement, obligation de Couverture : vous ne nous passerez plus jamais hors antenne.
  • Deuxièmement, obligation de Transparence : vous nous direz tout ce qui se passe sur Terre en temps réel, sans filtre ni délai.
  • Troisièmement, obligation d’Assistance : vous nous fournirez à distance tout le soutien technique et logistique dont nous aurons besoin pour réparer les habitats.

Si une de ces conditions n’est pas respectée, le rapport Noé sera dévoilé au monde entier grâce à un appui sur Terre. Car ils ne sont plus seuls. Sur Terre, la frêle Harmony et Andrew (le fils de Fisher), entrent en contact avec les jeunes du vaisseau et décident de tout faire pour les ramener sur Terre. Ils enregistrent les pages du rapport Noé. Ces deux jeunes vous vous en doutez, ne vont pas rester anonymes très longtemps et vont devoir s’enfuir face aux gardes de Serena qui n’a pas hésité une seconde en donnant l’ordre d’éliminer les deux intrus. Serena a bien d’autres chats à fouetter. Des martiens rebelles, une équipe de moins en moins fidèle, une élection au poste de vice-présidente des Etats-Unis…Rien que ça.

« Vous allez vraiment devenir vice-présidente de notre grand pays, madame ! Je suis tellement heureuse ! »

Serena émet un petit toussotement gêné.

« Vous savez, Samantha, je ne fais que mon devoir de citoyenne. Je n’y peux rien si le peuple américain s’est reconnu en moi. À présent, il faut que je fasse courageusement face à mes responsabilités et que je me sacrifie pour le bien commun – mais si cela ne tenait qu’à moi, je passerais mes journées dans le jardin de ma villa, à cultiver mes fleurs et à récolter le miel de mes abeilles.

Après avoir lu ce second volume, je constate que le traitement et l’importance donné par l’auteur au personnage de Léonor, (que l’on adore), est à mon sens, démesuré. Elle prend trop de place au dépend des onze autres, que l’on finit par banaliser, voire oublier.

Compliqué également, de comprendre pourquoi Serena ne pense jamais à sa fille Harmony. Elle a voulut la faire tuer par son garde du corps, apprends qu’elle s’en est sortie vivante…et ?
Enfin quoi, elle l’a cachée aux yeux du monde, surprotégée, gâtée, couvée et tout d’un coup, plus rien.
Je n’ai aucune idée de ce qu’elle ressent suite à la « trahison » de sa fille.

Cependant, et là c’est un bon point, Victor Dixen s’est appliqué à décrire le combat psychologique qui se dessine très clairement entre Serena et Léonor.
Toutes deux doivent agir très finement, devant les millions de téléspectateurs de la chaîne Genesis.
Serena détient le pouvoir. Celui d’appuyer sur le bouton et faire croire au monde entier qu’il est arrivé un terrible accident aux jeunes mariés sur Mars. Elle peut le faire à tout moment…Pourquoi continuer à faire semblant ? Après tout, elle a touché le pactole et pourrait tout à fait arrêter tout ce cirque lors de la cérémonie de mariage…

De son côté, Léonor, qui a demandé un direct sans censure peut à tout moment révéler au public la supercherie. Mais quel serait son intérêt ? une fois, Harmony et Andrew capturés, parce que forcément ils vont se faire avoir, pourra-t-elle faire encore pression pour aider ses 11 camarades à survivre à la prochaine tempête et aux menaces de Serena et de la planète inhospitalière ?

J’ai par contre été moins captivée, emportée, par ce second volet. Très certainement à cause du côté « facile » de la narration, du manque de complexité quand à la difficulté psychologique de laisser sa planète, pour établir un campement qui ne pourra, si rien n’est fait que servir de cercueil.

J’aurais aimé que l’auteur réserve plus d’espace au traitement psychologique des 12 protagonistes et développe plus le côté technique de l’ampleur de la tâche qui les attends.

Cela dit… Il sort quand déjà le tome 3 déjà ?

logo-diversité-petitLe tome 2 de Phobos a été lu dans le cadre Défi SFFF & Diversité chez Lhisbei (item 6).  

Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

2 Comments on this post

  1. Je suis d’accord en ce qui concerne Léonor ! Les autres personnages paraissent vraiment fades et clichés à côté d’elle, du coup j’ai pas vraiment réussi à m’attacher à eux.

    May / Répondre
  2. Je vais finir par me laisser tenter par cette trilogie vu les bonnes critiques qu’elle amasse. AU début, le YA me faisait plutôt fuir…

    lutin82 / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 × trois =