Peter Robinson : L’Amie du diable

L’Amie du diable

Peter Robinson

Lucie Payne est face à la mer. En haut d’une falaise. Elle ne peut ni bouger ni parler. Elle est en fauteuil roulant et les mouettes se réjouissent de ce nouveau festin.

Hayley Daniels, étudiante, est allongée sur du cuir. Sa position n’a rien de sensuelle.
L’inspecteur Banks et Annie Cabbot prennent chacun en main une affaire.

Banks tente de comprendre pourquoi Hayley Daniels a été violée et étranglée. Elle est entrée dans un “labyrinthe” proche du pub qu’elle venait de quitter. Les caméras de surveillance, braquée sur l’entrée du labyrinthe ne montre personne la précéder…ni la suivre.

Annie Cabbot de son côté se réveille dans les bras d’un amant un peu trop jeune et un peu trop collant. Difficile pour elle d’être concentrée à 100% sur son affaire. Elle va vite découvrir la véritable identité de Lucie Payne et de l’énergie psychologique qu’il va falloir déployer pour déterrer et espérer résoudre cette affaire.

Très vite je me suis rendue compte que L’Amie du diable ne devait pas être le premier livre faisant apparaitre Banks et Annie. J’en ai confirmation maintenant que j’ai fini la rédaction de mon billet. Ces deux là ont déjà une histoire et il est parfois difficile quand on a pas lu les premiers livres de Peter Robinson, de s’y attacher autant que quelqu’un qui aurait suivi leur aventure depuis le début. Mais les enquêtes sont là pour soutenir l’attention du lecteur novice que je suis.
Autour de ces deux héros gravitent les personnages secondaires. Ils sont très bien fouillés, ont le caractère bien trempé et ont autant d’importance que l’intrigue elle-même. L’intrigue justement : l’auteur prend son temps pour l’installer. Il pose chaque décor un à un pour créer son atmosphère. C’est parfois un peu long mais jamais lassant.

Ce polar au goût “so british”, où l’on boit une pinte de bière à chaque page – Je plaisante – est très bien écrit. Les ficelles sont parfois un peu grosses mais je ne pense pas qu’il était dans l’intention de l’auteur de chercher à nous perdre ou nous manipuler.

[


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


—————–
Deux femmes assassinées le même jour. Deux meurtres sordides et sans lien apparent. Deux enquêtes parallèles qui piétinent. Quel rapport entre une paraplégique égorgée au scalpel et une étudiante violée et étranglée à la sortie d’un pub ? Nouveau défi pour l’inspecteur Banks et sa collègue Annie Cabbot, entraînés dans les méandres d’une vieille affaire resurgie d’un passé lointain, sur les traces d’un témoin capital : « l’amie du diable »

Maître dans l’art du double jeu, virtuose des intrigues sombres, Peter Robinson crée une atmosphère oppressante, peuplée d’ombres et de souvenirs sanglants, trompant les apparences avec un talent déroutant dans ce suspense digne des meilleurs du genre.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

4 Comments on this post

  1. Je vois que tu as, toi aussi, fait une bonne pioche dans le cadre de l’opération masse critique de babélio! Encore un livre à ajouter ma liste à lire!

    yoshi73 / Répondre
  2. A te lire maintenant je me rends compte qu’il est vrai que si on avait bu autant que les protagonistes, on serait bon pour l’alcotest !! 😉
    C’est vrai que nos impressions sont similaires, mais la lecture fut bonne tout de même !

    Malou / Répondre
  3. C’est terrible Yoshi…on ne s’en sort plus ! Il va nous falloir combien de vies pour lire notre liste à lire ? 😉

    Val / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.