Sophie Fischer : Les Marcheurs de brume

Sophie Fischer Les Marcheurs de brumeLes Marcheurs de brume

Sophie Fischer

Editeur : Walrus (5 mai 2014) (203 pages)

Genre : Science-Fiction / Fantastique

Traverser les montagnes sans se perdre dans le Nibel, est un jeu dangereux mais nécessaire pour se déplacer d’une ville à l’autre. Le Nibel est un brouillard épais occupé par des plantes et animaux dangereux pour l’homme. Ce dernier s’est réfugié dans les montagnes et quand il a besoin de se rendre ailleurs, il se joint à une caravane menée par un guide aguerri car avec le Nibel, rien n’est gagné d’avance et s’aventurer sur les routes est un défi permanent.

Answald Friedhart, est un excellent guide dont la renommée a dépassé les frontières. Homme des montagnes, bourru et associable, il est hanté par ses cauchemars et préfère de loin marcher dans la rocaille que de rester dans les villes. Sa vie va basculer quand il rencontrera Rikke et son frère aveugle Ulrik. A deux reprises il devra les aider à voyager pour qu’Ulrik atteigne la grande ville où sa soeur espère qu’il pourra se faire opérer. De son côté, Ulrik ne trouve pas son handicap trop pesant. Il ressent bien plus de choses que les voyants et voudrait faire comprendre à sa soeur que gaspiller l’héritage de la famille pour retrouver éventuellement la vue n’est pas le cadeau idéal pour lui. Ce qu’il aime, c’est passer son temps avec Answald, le pousser à raconter ses voyages dans les montagnes, sa dangereuse rencontre avec le Nibel.

Vous l’aurez vite compris, on va avoir à faire ici à un “triangle amoureux” dans lequel le Nibel viendra jouer les trouble-fêtes

Le Nibel corrompait les esprits, rendait fous ceux qui le respiraient, quand ses terribles habitants ne massacraient pas simplement les pauvres hères qui se laissaient prendre au piège. Il empêchait toute entreprise vers la surface du monde depuis des décennies, peut-être même des siècles. Le Nibel et ses créatures jaillies des cauchemars. Vague après vague, il fallait patienter, observer les mouvements du ciel, guetter les signes appelant à s’engager sur les routes ou, au contraire, à se hisser sur les plus hauts sommets pour se préserver.

Je ne vous en raconterai pas plus car dans Les Marcheurs de brume, les personnages ne se dévoilent réellement que dans les derniers chapitres. On attend dès le début du roman la montée du Nibel, de partir à la découverte de cette étrange brume et de l’effet qu’elle produit sur les hommes.

Côté écriture, le style de Sophie Fischer est magique, poétique. J’avais parfois une peinture devant les yeux. Mon seul regret, une fin un peu trop rapide qui aurait mérité un meilleur développement.

Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


challenge-summer-short-storiesCe livre fait partie du challenge Summer Short Stories of SFFF

 

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

10 Comments on this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

15 + 18 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.