La minute illustrée d’Aurélien Police

[photo couv. Féérie pour les ténèbres de Noirez]

C’est en voyant cette illustration que j’ai réalisé que nous parlions souvent entre nous d’une couverture qui nous avait touché mais rarement de la personne qui l’avait illustrée. Je me suis dis que ce serait sympa de les mettre en avant de temps en temps.

Ce week-end, j’ai donc contacté Aurélien Police (le trouillomètre à zéro je dois bien l’avouer). Aurélien s’est prêté au jeu des questions réponses avec une grande gentillesse. Si les illustrateurs sont tous aussi sympa, je pense récidiver assez rapidement  – j’ai déjà établi une liste 😉 Trève de bavardages, laissons place à la première note intitulée La minute illustrée !

J’ai vu sur le forum du Bélial que Féérie pour les ténèbres de Jérôme Noirez allait ressortir au 4ème trimestre 2011 et que tu avais signé l’illustration des 2 volumes. Ce n’est d’ailleurs pas ta première collaboration avec Jérôme Noirez. J’avais déjà remarqué SAM…

Votre collaboration remonte à combien de temps ? avez-vous des projets communs en cours ?

Jérôme et moi nous sommes rencontrés en 2002. A l’époque, nous travaillions tous deux sur le jeu de rôle Rétrofutur. Il s’agissait d’ailleurs de mes premières commandes en tant qu’illustrateur.

Nous nous sommes rapidement trouvés de nombreux points communs en matière d’imaginaire et avons très tôt envisagé de travailler ensemble, principalement pour la jeunesse. L’album illustré Sam en fait effectivement parti.

Nous avons un autre livre pour la jeunesse sur le feu mais certains aléas l’ont pour le moment mis en stand bye. Nous nous y remettrons sûrement lorsque nous aurons un peu plus de temps.

Autrement, dans un tout autre registre – cela se déroule aux États-Unis durant la Grande Dépression – Jérôme publiera prochainement un nouveau roman chez Gulf Stream dans la collection Courants Noirs dont j’ai également signé la couverture.

[photo couv. Le Diapason des Mots et des Misères de Noirez]

Tes oeuvres sont assez atemporelles avec un petit côté British. L’ambiance y est souvent assez sombre avec du brouillard, des nuages gorgés de pluie. J’ai remarqué qu’il y avait souvent des touches d’ocre et de rouge dans tes illustrations et que la nature occupait une grande partie de l’espace. Mais tout est dans le détail. Il nous est impossible d’embrasser d’un seul regard l’ensemble de ton dessin. A chaque fois, c’est très subtil, on découvre un nouvel élément que notre oeil avait occulté jusque là. J’aime beaucoup également tes couvertures steampunk comme dans Le pianiste déchaîné de Kurt Vonnegut Jr ou encore Push of the Sky de Camille Alexa.

Mais dis-moi, quelles sont tes sources d’inspiration ?

Dans le cadre de commandes, cela dépend du projet à illustrer. Pour la couverture de Féerie pour les Ténèbres, Jérôme souhaitait quelque chose dans le goût du célèbre Jardin des Délices de Bosch. J’ai donc tenté de m’inspirer de la composition de ce triptyque, de ses perspectives, de ses couleurs tout en y injectant mes souvenirs de lecture des Féeries. C’était un travail très intéressant à réaliser mais également très difficile du fait des nombreux détails que je souhaitais y faire figurer. Mais ce n’est pas aussi dense et perturbant que le Jardin des Délices, bien évidemment !

Autrement mes sources d’inspirations dépendent souvent des envies du moment même si j’ai quelques passions immuables pour les vieux machins rouillés et déglingués, les nuages d’orage et les ombres chinoises.

[photo couv. Le Pianiste déchaîné – Kurt Vonnegut Jr]

Quel genre de lecteur es-tu ? Est-ce que tu as un genre de prédilection ?

Je suis du genre à empiler les livres sur ma table de chevet, composant des strates qui ne diminuent guère car, une fois un livre achevé, deux autres viennent le remplacer. Je ne lis pas de tout même si je pense savoir me montrer curieux quand quelque chose me fait de l’œil. Je viens par exemple d’achever Moby Dick (même si c’est plus Moby Dick qui m’a achevé en réalité) que je souhaitais lire depuis longtemps et je compte me lancer dans L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet de Reif Larsen. S’en suivra très certainement une relecture d’Ubik de Philip K. Dick que j’ai lu il y a fort longtemps puis ensuite ce sera Haruki Murakami avec La Fin des Temps, puis Palahnuick…. J’ai des envies de littérature japonaise contemporaine mais aussi de romans américains… Bref, j’ai fort à lire.

Quel est l’auteur pour lequel tu vendrais bien ton âme pour pouvoir illustrer la prochaine couverture de son roman ?

J’espérais profondément faire la couverture de cette réédition de Féerie pour les Ténèbres même si absolument rien ne m’avait laissé entendre que ce serait le cas. Sans flagornerie aucune vis à vis de Jérôme – il est totalement étanche de ce côté là – ce roman fait partie des meilleures lectures que j’ai pu faire ces dix dernières années. J’avais déjà eu la chance de réaliser la couverture du troisième volume lorsque le roman était précédemment sorti chez Nestiveqnen et me voir de nouveau associé de la sorte à ce roman est un plaisir immense.

Cependant, maintenant que ce souhait a été exaucé, il ne me reste plus qu’à chercher une nouvelle baleine blanche.

Quand on te propose d’illustrer un couverture, quelle est ta première approche ? et à partir de quoi travailles-tu ? (le livre, son résumé, rencontres-tu l’auteur et/ou l’éditeur) ?

Bref, quel type de cahier des charges reçois-tu ?

C’est variable. Parfois je n’ai qu’un résumé ainsi que quelques propositions d’illustrations de la part de l’éditeur. Parfois, j’ai le livre entier lorsqu’il s’agit d’une réédition bien que les délais ne permettent pas toujours de faire une lecture extensive de l’ouvrage.

Dans le cadre de mon travail pour la collection de romans historiques Courants Noirs chez Gulf Stream, j’ai des échanges assez documentés avec les auteurs. Cela me permet de me plonger au mieux dans la période à illustrer. Cela demande une certaine gymnastique car d’un livre à l’autre on peut passer de l’Egypte antique à la naissance du Ku Klux Klan aux Etats-Unis en 1858 en passant par l’Espagne et la guerre civile.

As-tu une technique préférée ou avec laquelle tu es plus à l’aise ? classique ou numérique ? Les deux ?

Je ne travaille qu’en numérique, ceci étant lié à ma technique de travail alliant photographies et dessins. L’ordinateur me permet de réaliser des mélanges que je ne pourrais pas faire autrement. Malgré tout, il m’arrive parfois de peindre avec mes vrais doigts des textures qui tachent mais ça reste assez rare et cela dépend surtout de ce que j’ai à faire.

As-tu des envies, des rêves, des projets artistiques ? Peux-tu nous en parler ?

J’espère sortir un jour ou l’autre un nouvel album illustré pour la jeunesse et m’investir plus dans l’écriture. Mon souhait principal restant avant tout de raconter des histoires avec ou sans images. J’aimerais beaucoup travailler sur un décor de théâtre également.

Quelle est ton actualité ? salons ? expo ?

Rien de précis de ce côté là. Il faut dire que je suis un animal asocial qui fuit les salons et les rencontres avec les vrais gens. Et puis les expos, c’est dangereux : on se fait mal aux doigts en installant les cadres et on y croise plein de gens bizarres lors des vernissages.

Et comme je suis une grande curieuse : Lorsque tu ne dessines pas, que fais-tu ?

Je vis.

Ca te dit de me faire un petit dessin rien que pour moi ?

Ci-joint, ma plus belle œuvre.

Encore une grand merci à Aurélien ! Vous pourrez retrouver toutes ses couvertures de livres et autres illustrations sur son blog. Je vous invite vraiment à y faire un tour !

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

20 Comments on this post

  1. Joli 🙂

    gromovar / Répondre
  2. Très intéressant, bravo !

    Guillaume44 / Répondre
  3. très sympa XD je kiffe plus particulièrement le dernier dessin lol

    lael / Répondre
  4. J’adore cette couverture du “Pianiste déchaîné”.
    Très bonne idée que cette rubrique en tout cas.

    Cachou / Répondre
  5. Très chouette petite interview ! Et j’aime beaucoup l’idée de faire parler les gens qui restent dans l’ombre !

    Morgouille / Répondre
    • Oui c’est vraiment sympa ! On pourrait parler également des traducteurs mais faut être capable de lire les deux versions…ce qui est loin d’être mon cas 🙂

  6. Très sympa ^^

    Tigger Lilly / Répondre
  7. Chouette interview et chouette rubrique 🙂

    Lhisbei / Répondre
    • Merci Lhisbei ! J’espère pouvoir étoffer la rubrique petit à petit avec de nouveaux illustrateurs sympas !

      Val / (in reply to Lhisbei) Répondre
  8. Je n’avais pas fait le lien entre tous ses travaux. C’est très intéressant de savoir qui se cache derrière une couv’ et comment il travaille ^^

    Lelf / Répondre
    • Moi non plus. C’est en faisant une recherche sur le nom de l’illustrateur que je m’en suis rendu compte 🙂

      Val / (in reply to Lelf) Répondre
  9. Une très belle idée…
    Et commencer avec l’illustrateur Aurelien Police inaugure cette initiative en beauté !
    Merci !

    M / Répondre
    • Je croise les doigts pour arriver à contacter tous les illustrateurs que j’ai envie de vous faire découvrir 🙂

      Val / (in reply to M) Répondre
  10. Enfin un homme qui fait du Steampunk travaillé !

    Orkan von deck / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux + huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.