Le Montespan de Jean Teulé

Le Montespan

Jean Teulé

Éditeur : JULLIARD (6 mars 2008) (352 pages)
Genre : Littérature / Histoire / Humour noir
Grand Prix Palatine du roman historique
Prix Maison de la Presse en 2008
Prix de l’Académie Rabelais 

—————–

Quand Louis-Henri de Montespan épouse Françoise de Rochechouart, c’est le grand amour. Ils sont désargentés mais heureux … ils ne font qu’un, se nourrissant l’un de l’autre. C’est l’alchimie parfaite.
Mais cet amour exclusif, finit par lasser quelque peu Françoise qui rêve de danses, de fêtes et de salons où elle pourrait briller. Son mari pressent ses soupirs et regards tournés vers la cour.
Lorsque sa grande beauté et son statut de femme mariée lui permettent de devenir dame de compagnie de la reine, Louis-Henri, presse sa femme d’accepter.
Grande erreur, car Françoise, enfile ses grandes robes, ses jolies perruques, prend le nom d’Athénaïs et entre dans la valse. Elle s’enivre du succès de ses pamphlets de sa grâce et de ses charmes, qui ne tardent pas à éblouir le monarque Louis XIV à qui nulle femme ne se doit de résister.

Louis-Henri, au lieu de se féliciter, comme tout “bon mari”, de sa bonne fortune, presse sa Françoise de tout laisser tomber et de s’enfuir avec lui. Mais Athénaïs est déjà bien loin de son mari.
Blessé et furieux, il repeint en noir son carrosse, orne le toit du véhicule d’énormes ramures de cerfs et fait rajouter des cornes sur ses armoiries.
Il refuse les honneurs et les fortunes alors qu’il traîne une meute de créanciers derrière lui.
Les provocations incessantes de Louis-Henri font scandale à la cour et tout le monde, du bourgeois aux gens du peuple, se gausse de lui.
Qu’à cela ne tienne, Louis-Henri se vautre dans la luxure pour attraper la plus honteuse des maladies et projette de violer sa femme pour qu’elle la refile au roi.
Louis-Henri navigue de projets en projets à chaque fois plus fous que le précédent n’ayant un tête qu’un seul but : récupérer sa femme. Le roi agacé, finira par le jeter en prison, puis l’exilera sur ses terres, en Champagne.
Là, nouvelle provocation : il organise en grande pompe les obsèques de son amour. Tombe vide, qu’il fleurira chaque année.

Celui qui fut au 17e siècle le plus célèbre cocu de France, reprend vie sous la plume de Jean Teulé. Les comportements des grands de ce monde sont passées au crible. Ames sensibles s’abstenir. Le langage de Jean Teulé est souvent cru, comme devaient l’être les moeurs de l’époque.
Malgré le côté mélodramatique du récit, cette histoire est drôle et certains passages sont franchement hilarants. Le moment où Montespan rencontre le dauphin espagnol vaut franchement à lui seul le détour.

A la dernière page, nous prend une furieuse et compréhensible envie de courir à la bibliothèque prendre la biographie de Mme de Montespan. Dommage qu’on ne trouve aucune grande littérature sur Louis-Henri car, il n’y a pas eu cocu plus romantique que cet homme là.


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

5 Comments on this post

  1. je viens de le terminer , c’est que du bonheur ce livre, j’ai été téléporté + de 300 ans dans le passé, j’ai adoré, mieux que jean villon (trop rabelaisien à mon gout) ce Monstespan fouette le temps et nous murmure au fond, une belle histoire d’amour. très chevaleresque et cela me plait

    jean philippe / Répondre
  2. quel bonheur en effet !
    J’avais moi aussi moyennement aimé Jean Villon. Mais à chaque nouveau livre de Jean Teulé on est surpris car c’est tellement différent du livre précédent !

    Val / Répondre
  3. il m’attend à la mediatheque ! je suis impatiente de l’ouvri r. bizzzz

    Laurence / Répondre
  4. Chouette alors !
    Lis-le doucement, ne le dévore pas…Délecte-toi !
    On en reparle quand tu as fini 🙂
    bizzzzzz

    Val / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

deux − 1 =