Lectures de vacances

Je m’y attendais, le temps passe trop vite …Avec le temps qu’il a fait aujourd’hui, je sens dans mes vieux os, que l’on se rapproche de l’automne …Alors pour ne pas oublier les quelques livres qui ont retenu mon attention cet été, voici quelques mots à leur propos :

J’ai dévoré L’élégance du hérisson de Muriel Barbery. Même si la fin est prévisible dès les premières pages, cette lecture fut un plaisir et un régal pour les yeux. Tout emprunt de poésie, ce roman faire ressortir la difficulté des relations entre êtres humains. A lire, si ce n’est encore fait tant pour le plaisir des mots que pour le déroulement de l’histoire.

Allumer le chat de Barbara Constantine est Le livre qu’il faut pour se détendre après une saison de lecture de polar et thriller. Il est mignon tout plein ce chat narrateur. Seuls les humains qu’il croise sont tous un peu “barrés”. Il y a même son maître, Raymond, qui à chaque contrariété, sort son fusil et rêve de faire un carton avec lui. Heureusement, Raymond vise très mal et le loupe à chaque fois.
Les chapitres sont très courts et les personnages dont les destins se croisent sont comme des fils dont il faut démêler l’histoire pour qu’au final, chaque élément ait retrouvé sa place et qu’enfin, on laisse ce chat tranquille.

Les tribulations d’une caissière d’Anna Sam est un livre que m’a mère a acheté suite au buz qu’il y a eu sur Internet et sur toutes les bonnes chaînes de tv cette année. Ce livre est en fait un drôle de témoignage, un autre regard sur ces hommes et ces femmes que l’on croise si souvent sans jamais les regarder. Le portraits de clients sont passés au vitriol. On assiste à des scènes hilarantes, émouvantes ou bien révoltantes. Point négatif, la baisse de régime en deuxième partie du livre. Je pense que Les tribulations d’une caissière aurait gagné en puissance si l’auteur s’était limité à un pamphlet : un texte court, percutant, tranchant et hilarant.

Sans foi ni loi de Karin Slaughter le thriller de la sélection du mois d’août pour le prix des lecteurs du Livre de Poche 2009. Un bon petit polar sans grande prétention. Les ficelles sont trop nombreuses à mon goût, un peu trop long et soporifique par moment. Je n’aime pas quand l’intrigue est délayée dans des chapitres qui n’apportent rien à l’intrigue ou aux personnages principaux. Il y a quand même de l’originalité dans le scénario et je suis persuadée que Karin Slaughter a son public qui eux, ont su apprécier son récit.
Sans foi ni loi est un livre voyageur

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

3 Comments on this post

  1. Un petit coup de blues. Non.. ! Dès demain soleil pour toute la semaine, alors on repousse les lectures d’automne. Je n’en ai lu qu’1 sur 4, Karin Slaughter a fait mieux, c’est vrai ! je suis bien tenté par allumer le chat. @+

    Ps : je n’irai probablement pas à la remise du prix. Sauf changement ce jour-là je ne suis pas à Roissy donc pas de détour par PARIS.

    chris89 / Répondre
  2. Les tribulation d’une caissières baissent en effet de régime dans la seconde partie…. ce qui est dommage… mais ce bouquin est tout de même selon moi vraiment un truc à lire.

    Bonne rentrée!

    lillithlanoire / Répondre
  3. J’ai adoré l’élégance du hérisson.

    Edelwe / Répondre

Répondre à chris89 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.