Jacques Expert : La théorie des six

La théorie des six

Jacques Expert

Éditeur : Le Livre de Poche (29 septembre 2010) (250 pages)
Genre : Policier
—————–
— C’était pas le plus brillant de la promotion, Bidermann. Mais c’était un garçon sympathique et malin. Je parierais ma chemise qu’il a dû réussir. Vous savez ce qu’il est devenu, monsieur Radeau ?
— Il est mort.
— Mort ?
Il avait eu un bref sursaut.
Mais que voulez-vous à la fin ?
Il ne supportait plus de me sentir à ses côtés, debout. Il avait tenté de se lever, mais avec si peu de conviction qu’il avait suffi que je pose une main autoritaire sur son épaule pour qu’il y renonce.
— J’ai une dernière question, monsieur Bernard. Est-il envisageable qu’un jour vous lui ayez serré la main ?
— Serré la main ?
— Oui, serré la main. C’est très important. Je ne voudrais pas m’être déplacé pour rien.

La théorie de Frigyes Karinthy vous vous souvenez ? Nous sommes tous plus ou moins connectés les uns aux autres et théoriquement, seulement 6 poignées de main nous séparent (ou nous rapprochent).

C’est à partir de ce postulat que Julien Dussart, fonctionnaire au ministère des finances et tueur en série débutant, se base pour se rapprocher de sa vicitime finale. Qui est Julien Dussart ? Passionné de foot, soigneux, méticuleux et respectueux des autres – comme sa maman lui a appris. Il est en fait psychorigide avec une “conception agressive et obstinée de ses droits personnels”.

Obsédé par la réussite de son projet, il prend une année sabbatique pour mettre son plan à exécution et décide de prendre une ville au hasard, de s’y promener jusqu’à ce qu’une victime potentielle croise son regard et qu’il la trouve suffisamment intéressante pour commencer son oeuvre.

A partir de là, il va étudier le passé et tous les contacts de sa victime n°6 jusqu’à trouver sa victime n°5 et remonter ainsi le fil jusqu’au meurtre final.

Comme témoin principal de son génie, Julien Dussart choisit Sophie Pont, Commissaire divisionnaire dans la police. Il va lui adresser plusieurs lettres pour qu’elle se prenne au jeu et admire son intelligence.

Mais Sophie passe complètement à côté de cet hommage. Antipathique à souhait, j’ai souvent rêvé qu’elle soit la prochaine victime de ce tueur en série. A vrai dire, tout est fait pour que le lecteur la prenne en grippe. Elle est narcissique, prétentieuse et agit en véritable tyran. Bref, elle n’a rien à envier au tueur.

Au final et ce n’est pas dévoiler l’intrigue que de le dire, la théorie des six degrés de séparation est vérifiée.

Le plus important dans l’histoire est la façon dont on part d’une victime n°6, inconnue au bataillon pour arriver à son but. Mon jeu a d’ailleurs été de deviner le nom de ce “patient 0”. J’y étais presque ! A un degré près.

Côté plaisir de la lecture, je suis assez mitigée. Les personnages sont mal dégrossis et de trop nombreux gros clichés ponctuent le livre. Ca en devient vite agaçant.

Côté intrigue, le manque d’imagination et de réflexion de la police semblent peu crédible. Il n’y a pas ou peu de rebondissements. Aucun stress dans l’intrigue. Le statut de thriller donné au livre est légèrement exagéré.

Je ne vous déconseille pas forcément ce très court roman … ne serait-ce que pour le plaisir de la recherche de la première victime. Si La théorie des six est à une poignée de main de la vôtre, n’hésitez-pas…c’est ce que j’ai fait !


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

2 Comments on this post

  1. J’ai plusieurs fois entendu parler de ce livre et je vais quand même le noter (ah ben, il est déjà noté !).

    Catherine / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quinze + 12 =