Miserere de Jean-Christophe Grangé

Miserere

 Jean-Christophe Grangé

Avant propos ,-) :
Miserere est bien entendu à dévorer tout en écoutant le Miserere d’Allegri

“Ce sont des enfants. Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits. Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille. Mais leur pureté est celle du Mal.”
—————-
Un chef de chorale d’origine chilienne est retrouvé assassiné dans une église arménienne de Paris.
Lionel Kasdan, un policier à la retraite qui appartient à la paroisse, se lance immédiatement sur la piste du tueur, en marge de l’enquête officielle.
Cédric Volokine, jeune flic de la Brigade de Protection des Mineurs en pleine cure de désintoxication, s’intéresse également à cette affaire qui semble impliquer des enfants.
A eux deux, ils tenteront de percer le secret du tueur et de comprendre ses motivations dans cette affaire où tout paraît graviter autour du Miserere d’Allegri…


Déçue par ses derniers romans j’avais laissé tomber Jean-Christophe Grangé.
Mais Le Miserere d’Allegri et moi-même, vivons une grande histoire d’amour depuis de trèèèès longues années. J’ai donc été attirée par le titre, mais également par la 4è de couverture qui donne le ton de ce que l’on va découvrir dans ce thriller…“leur pureté est celle du mal”
Je n’ai pas été déçue. J’ai retrouvé la grand Grangé de ses débuts. L’histoire est parfaitement construite, les personnages attachants.

Certains aspects de l’histoire mondiale et française sont évoqués. Charge au lecteur curieux de se plonger dans les années Pinochet, l’Allemagne nazie, l’Arménie ainsi que dans la guerre d’Algérie. Les références historiques ne sont pas écrasantes et n’enlèvent rien au rythme soutenu du déroulement et à l’efficacité de l’histoire.

Côté intrigue, le meurtrier ne laisse vraiment aucune trace. Impossible pour le lecteur d’aller à la pêche aux indices avant un bon moment. en fait, je dois avouer que j’ai découvert ce qui se tramait au moment où l’auteur avait décidé de me montrer la route…pour une fois…aucune gloire 😉

Le rythme soutenu du roman est parfait. Seul bémol (et malheureusement Jean-Christophe Grangé n’est pas le seul dans ce cas), la fin est précipitée. Cela retire de la profondeur au dénouement. Je n’ai vraiment pas compris pourquoi une conclusion aussi rapide !

Et pour finir, si j’avais la possibilité de formuler une requête, ce serait que le duo de flics continue à vivre car, ces deux écorchés vifs, n’ont pas dit leur dernier mot.

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

3 Comments on this post

  1. J’avais adoré La ligne noire, je pense que je ne vais pas tarder à dévorer celui-ci aussi !

    Cécile / Répondre
  2. je l’ai acheté dernièrement et je compte m’y atteler très rapidement (ce sera mon policier européen pour le défi “un polar un continent”). J’ai été déçue par “La ligne noire” mais ton avis sur “Miserere” me rassure dans mon choix.

    Brume / Répondre
  3. J’espère que cela vous plaira les filles !

    Val / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

seize − quinze =