Toxine de Robin Cook

Toxine

Robin Cook

Éditeur : Le Livre de Poche (7 février 2001) (413 pages)
Traduction de Dominique Peters
Genre : Anticipation / malbouffe / sécurité alimentaire
—————–

Un père accompagne son enfant dans un fast-food. Quoi de plus banal n’est-ce pas ?
sauf que là rien ne sera plus jamais comme avant.
Le steak frites de la petite lui sera fatal. Son père qui a tout fait pour la sauver, tentera de remonter la filière de l’industrie agro-alimentaire et mènera son enquête à son terme. Robin Cook maîtrise à la perfection son sujet. On se croirait dans un docu-fiction tant prisé par la télé française cette année. Le travail de documentation a du être impressionnant pour sortir un tel livre. Statistiques, articles, histoires choquantes…on sent que ce n’est pas qu’un roman. J’ai toujours cru que la viande du hamburger ce n’était que du steak haché avec une rondelle d’oignon de tomate et de la sauce. Et bien je préfère laisser la place à l’auteur :
Je cite :
” – Ca me retourne l’estomac, quand je pense à ce qu’il y a dans un hamburger.
– Que voulez-vous dire ? c’est du muscle.

– Du muscle et pas mal d’autres trucs. Avez-vous déjà entendu parler du système avancé de récupération de viande ?

– Je ne crois pas.
– C’est une processus sous haute pression qu’on utilise pour nettoyer les os du moindre bout de viande. Il en ressort de la boue grise qu’on teinte en rouge et qu’on ajoute aux hamburgers.”

Au jour d’aujourd’hui, où l’on fait nos courses sans savoir d’où viennent les aliments, et surtout la quantité de cochonnerie rajoutées pour donner de la couleur, de la saveur, de l’odeur etc, je vous conseille la lecture de ce livre…surtout si vous êtes végétarien…ou si vous voulez le devenir !


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

20 − dix-sept =