Jean-Marc Ligny : Exodes

Jean-Marc Ligny ExodesExodes
Jean-Marc Ligny

Librairie L’Atalante (21 juin 2012) (544 pages)

Genre : Anticipation / Post-apocalyptique / Réchauffement climatique / Ecologie

Prix Utopiales Européen 2013

 

J’avais déjà adoré Le porteur d’eau de Jean-Marc Ligny. Cet auteur a le ton juste et me renvoie mes propres peurs à la figure. C’est le genre de lecture qui se dévore et donne à réfléchir.

Je ne vais pas en faire le résumé car il y a d’excellents articles sur le net qui ont détaillé tout ce qui pouvait être dévoilé. Les liens seront en bas de page. Je vais vous parler de mon ressenti à chaud. Je viens à peine de fermer le livre…

Exodes fait partie des livres qui reste dans ce que j’appellerai “L’arbre des futurs possibles”. Un peu à la Bernard Werber 🙂
Il n’est pas difficile d’envisager que l’homme soit son propre destructeur à plus ou moins long terme. Nous sommes d’ailleurs au 21ème siècle dans une Europe où fournaise, chaleur, sécheresse sont des mots et maux quotidiens. Il ne reste qu’une infime partie de la terre “habitable” : quelques Enclaves. Tout le monde rêve de s’y mettre à l’abri mais il y a peu d’élus.

 

C’est une club privé, une société secrète, le centre du pouvoir, l’élite de l’élite. Il existe une Darwin Alley dans chaque enclave de par le vaste monde, et toutes sont interconnectées à un niveau supérieur aux enclaves elles-mêmes (qui dépendent du bon fonctionnement des satellites encore en service). Darwin Alley se présente comme le “noyau dur” de l’humanité protégée, celle qui doit survivre coûte que coûte, porter l’avenir de l’homme et l’espoir en cet avenir.

 

Au fil des chapitres, l’auteur se concentre sur le destin de six personnages, dont les convictions, les ambitions, leur vues sur l’avenir et la vie sont diamétralement opposés. Le destin de certains sera de se croiser ou se retrouver : La mère et son fils. L’humaniste sauveuse des animaux et le drogué…Ces rencontres sont belles ou destructrices.

J’ai souvent ressenti une trop forte empathie pour eux jusqu’à en vouloir à Jean-Marc Ligny pour le sort réservé aux héros….bien trop injustes à mon goût. Mais la vie n’est pas juste, et c’est un roman très sombre dans lequel le mot ESPOIR n’est pas de mise.

Il me semble avoir lu il y a quelques années un article dans Libération qui partait du postulat qu’en cas de réchauffement climatique, le Gulf Stream ne jouerait plus son rôle de régulateur et que le climat européen serait plutôt humide, froid voire glacial. J’ai retrouvé un autre article (de 2008) qui explique le rôle du Gulf stream. Cela dit, les recherches et opinions sur le réchauffement climatique évoluent constamment ; cette option n’est peut-être plus la bonne et Jean-Marc Ligny est sûrement bien plus à jour que moi sur le sujet.

Exodes et Le porteur d’eau : 2 gros coups de cœurs pour moi. Deux livres qui m’auront profondément marqués tant par le style direct, incisif, que par le réalisme ou le peu de foi en l’humanité poussé à son extrême.

 

Lire aussi les avis de Lune, Gromovar, Julien, Cornwall, EndeaTigger Lilly, Lorhkan

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. Voilà qui me donne envie de le sortir de ma bibliothèque !

    Mélo / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

un + quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.