Frank M Robinson : Destination ténèbres

Frank M Robinson

Destination ténèbres

Éditeur : Editions Denoël Collection Lunes d’encre (6 mai 2011) (484 pages)
Traduction de  Jean-Daniel Brèque
Illustration de Manchu
Genre : Science-fiction / Space opera / Thriller

“-  Ils savaient que le voyage serait très long. Ils ne voulaient pas que l’équipage oublie.
– Oublie quoi ?
– Ce que signifiait être humain. Elle s’est aussitôt reprise. Ce que signifiait être humain à l’époque du lancement…”

En mission d’exploration sur Séthi IV, le jeune Moineau, tout juste âgé de 17 ans, chute lourdement et perd connaissance. Sa combinaison fuit. Récupéré à temps par ses coéquipiers, il est ramené à bord de L’Astron, vaisseau générationnel en pleine décrépitude.

A son réveil, Moineau ne se souvient plus de ce qui s’est passé avant son accident.
Et depuis qu’une personne de son entourage à cherché à l’éliminer pendant sa convalescence, il ne sait même plus à qui se fier. Amis, ennemis, il est entouré de personnes potentiellement dangereuses pour lui.

Amnésique, Moineau va redécouvrir le vaisseau d’exploration interstellaire qui sillonne depuis des siècles l’espace à la recherche de nouvelles civilisations extraterrestres.

Au fil des générations, l’équipage de L’Astron a visité des centaines de planètes et n’a rencontré aucune forme de vie intelligente. Certaines personnes pensent qu’il est temps maintenant d’abandonner la mission et de retourner sur Terre. C’est sans compter sur le capitaine pour qui, au prix de la vie de son équipage, décide de traverser la Nuit, un espace où ne luit aucune étoile. Michael Kusaka, a bord du vaisseau depuis son lancement, ne vit que pour sa mission et n’a en tête qu’une seule obsession : trouver d’autres signes de vie avant d’envisager un retour vers la planète mère.

J’ai été ravie de cette lecture. Destination Ténèbres est une véritable épopée humaine où les rebondissements sont nombreux.

Robinson nous rappelle que si le miracle de la vie s’est produit sur Terre, rien ne permet d’écarter l’hypothèse que ces conditions ne pourraient être réunies ailleurs. Parmi toutes les galaxies, il doit bien y avoir quelque part une autre forme de vie intelligente, non ?

Nous allons donc accompagner Moineau, qui va se (re)construire, à la recherche de sa propre histoire et de la personne qui a cherché à le tuer. C’est au travers de son regard et de sa naïveté que nous faisons connaissance de son vaisseau en décomposition, de ses amis, ennemis et de son rôle au sein de l’équipage. Est-il manipulé ? Moineau va vite se rendre compte qu’entre mensonges et demi-vérités, la frontière est mince.

Il est également intéressant de voir, sur plusieurs générations, l’évolution de la culture et des coutumes en milieu fermé. Personnages principaux comme secondaires nous amènent à réfléchir sur le pouvoir, l’amour, la haine et… l’immortalité.

Un très bon roman, où s’entremêlent suspense et science-fiction, lu cet été dans le cadre du Summer Star Wars épisode V chez Lhisbei et M. Lhisbei

A lire les avis de Cachou, A.C. de Haenne,  Lorhkan, Efelle, Gromovar, Marc, Mr Lhisbei,


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…



Présentation de l’éditeur
—————–
En mission d’exploration sur Séthi IV, le jeune Moineau dévisse d’une falaise. Très grièvement blessé, il est rapatrié sur son vaisseau-génération, l’Astron, pour être soigné. Alors qu’il se remet lentement de ses blessures à l’infirmerie, on tente sans succès de l’empoisonner. Guéri, mais amnésique, Moineau ne peut que redécouvrir le monde où il est né : un vaisseau délabré, hanté par un équipage indifférent, voire hostile. Le capitaine de l’Astron est prêt à répondre aux questions de Moineau. Mais cet immortel semble avoir perdu la raison : il veut traverser la Nuit, une partie de la galaxie totalement dénuée d’étoiles, pour aller chercher des signes de vie extraterrestre de l’autre côté. Un voyage de cent générations, qui semble bien impossible pour un vaisseau aussi abîmé que l’Astron. Fresque spatiale écrite comme un thriller, “Destination ténèbres”, souvent comparé à “Moby Dick”, s’est imposé dès sa parution, en 1991, comme un classique de la science-fiction américaine.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. Hello Val,

    Tu ne veux pas venir voter sur le forum pour le prix ?

    gromovar / Répondre
  2. LE livre à la mode depuis quelques temps. Il faut vraiment que je le lise, il est beaucoup chroniqué.

    Blop / Répondre
  3. Intéressant, le porche me fait penser à la nef des fous de R.P. Russo

    laurent / Répondre

Répondre à Blop Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-sept − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.