Pierre Bordage : Chroniques des Ombres

Chroniques des Ombres

Pierre Bordage

Éditeur : Au diable vauvert (650 pages)
Genre : Science-Fiction / post-apocalyptique /  thriller

Comme dans bon nombre de roman post-apo, une guerre nucléaire a ravagé la Terre. Ceux qui ont pu se mettre à l’abri à temps (des privilégiés ?), sont regroupés dans des cités. Aucun contact avec l’extérieur, ils vivent dans une sorte de bulle et n’ont pas ou peu été contaminés.

Les cités ne sont pas vraiment isolées les unes des autres. NyLoPa est l’une d’entre elle et regroupe vous vous en doutez, Ce qui reste des populations de New-York, Londres et Paris.

Nous rappelons qu’il est formellement interdit jusqu’à nouvel ordre de sortir du périmètre protégé. Le conseil garantit aux citadins un air filtré et parfaitement sain… Les autres nouvelles : le conseil de la Cité Unifiée d’IsMoBer sollicite une entrevue avec le conseil de NyLoPa pour une série de meurtres restés jusqu’à ce jour inexpliqués dans la banlieue ouest d’Istanbul.

Qui dit meurtre, dit enquêteurs. Rien n’a changé de ce côté là sauf que ce sont à présent des super-flics, des fouineurs, dont la biopuce greffée dans le cortex leur délivre en permanence des informations, statistiques, probabilités. Elle fait corps avec eux. Chaque fouineur à sa propre façon d’analyser les mêmes informations que son homologue mais conserve un minimum de libre arbitre dans le mécanisme de pensée individuelle.

Ganesh est l’un d’entre eux sauf que sa biopuce, de nouvelle génération, pousse la fusion entre l’homme et la machine encore plus loin. Sa biopuce est capable de faire corps avec lui, jusqu’à prendre possession de son esprit et de son corps en cas de besoin.

La biopuce est le premier signe d’appartenance à la Cité Unifiée ; elle est aussi et surtout le collier qui nous transforme en chiens, et nous devons apprendre à nous en délier si nous voulons regagner la liberté qu’elle nous a confisquée, nous devons apprendre à redevenir errants et faméliques.

MLC, Mouvement pour la Liberté des Citadins

Hors des cités, Le pays horcite (comprenez hors de la cité) et non protégée des radiations. Après la guerre nucléaire, ceux qui ont réussi à survivre se sont regroupés en tribus. Certaines régressant à l’état sauvage, ou en bandes errantes semant la terreur sur leur passage.

Les clans mènent la danse. Les guerres pour la terre et le pouvoir sont devenues des habitudes de vie. Naja, Josp et Deux lune sont les personnages principaux du pays horcite. Le hasard va les regrouper, le destin va les emporter bien au-delà de leurs peurs et préjugés.

Ces deux mondes en décadence sont attaqués par “les ombres”. Insaisissables, indéfinissables, ces monstres laissent après leur passage des milliers de morts. Ce sont des âmes vides ; des machines à tuer.

Dans ce roman, il n’y a pas de héros à proprement parler. Pierre Bordage nous démontre une fois de plus qu’un individu seul, aussi doué soit-il n’est rien. Qu’un groupe oeuvrant dans le même sens, avec des capacités hétéroclites peut donner des merveilles.

Chronique des Ombres n’est pas le premier roman post-apocalyptique que je lis de Pierre Bordage. Les derniers hommes m’avait énormément marqué par sa profondeur, sa maturité. Ici, c’est un Bordage, amoureux de la nature et anti-totalitariste qu’il me plait de découvrir.

 

[tab name=”DECITRE”]Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…[/tab]

[tab name=”FNAC.COM”]
Chroniques des ombres


[/tab]

[tab name=”AMAZON”]
[/tab]
[end_tabset]

Encore une fois, il m’a été difficile de tourner la dernière page, de lâcher les personnages qui continuent encore aujourd’hui à m’accompagner…

5 Comments on this post

  1. Un bon souvenir de lecture également même si certains passages sont parfois un peu long

    Sylvain / Répondre
    • De mon côté, je n’ai pas trouvé de passages trop longs. Juste ce qu’il fallait 🙂

      Val / (in reply to Sylvain) Répondre
      • Amusant 🙂 De ta liste, je n’en ai lus que deux, il y a bien longtemps… et tu me doenns envie de les relire ! Il s’agit du Talisman et de Au bonheur des ogres : Des genres tre8s diffe9rents, mais d’excellents souvenirs. Bref, outre la relecture, le reste de ta liste m’inspire…

        Lisi / (in reply to Val) Répondre
    • Moi il y a deux livres dans ta liste qui me teenntt bien, mais que je n’ai jamais lu, donc pas en version relecture pour moi. Alors il y a Le jour des triffides que j’ai dans ma pal depuis des lustres et La horde du contrevent dont j’entends parler depuis longtemps mais je sais pas pourquoi ce livre il me fait un peu peur…

      Mario / (in reply to Sylvain) Répondre
  2. Moi j’aime bien la couv que9becoise du Pays des Me8res (bien plus cohe9rente que celle du Livre de poche tiens ^^).Mais il est vrai que je suis assez tole9rante sur les couvertures (e7a doit eatre les anne9es passe9es e0 lire des pocekt of9 on comprenait jamais le rapport entre couverture et contenu !)

    Asfaw / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.