Emilie & Simon : MediaEntity (tome 1)

MediaEntity (tome 1)

Emilie & Simon

Éditeur : Delcourt Collection : MACHINATION (28 août 2013) (64 pages)
Genre : Science-Fiction / Polar / Bande dessinée

Scénario : Simon Dessin et couleurs : Émilie
BD offerte par les Editions Delcourt et Babelio dans le cadre d’une opération Masse critique.

 

Deux éléments m’ont attiré quand j’ai postulé pour recevoir cette BD :

La couverture : divisée en deux parties séparées par le titre. Dans la première, on devine en arrière plan un centre d’affaire genre la Défense à Paris. Tous les personnages sont occupés tout en marchant. Tablette, smartphone, écouteurs, ce monde m’a l’air hyper-connecté. Au centre, une homme me regarde. Barbu, négligé, il porte sur l’épaule tout ce que les parisiens détestent : un pigeon. Sous le titre, la deuxième partie du dessin. Un bandeau avec les dernières cotations de la bourse. Et puis un homme…. Un homme aux yeux effrayés court, fuit plutôt. Derrière lui, mallette et portable valsent.

La quatrième de couverture un brin parano ; si proche et si éloignée de notre monde actuel. Cette vision sombre de l’avenir rentrait tout à fait dans la thématique chère à mon coeur.

L’histoire de ce premier tome est simple et nous rappelle très fortement l’affaire Jérôme Kerviel. Sauf qu’ici c’est Eric Magoni, super trader, qui a “fait perdre” à sa banque la SCG, un peu plus de 5 milliards.

Eric est-il complice ? s’est-il fait manipuler ? Sa bévue est surtout, à première vue, d’être parti précipitamment de la banque en laissant son ordinateur connecté au réseau offrant ainsi le champs libre à quelqu’un de l’intérieur voire de l’extérieur pour jouer au trader fou en son nom.

“Quand la meute est lancée…la mise à mort n’est plus qu’une question de temps”

Là où la bande-dessinée est excitante, c’est qu’Eric Magoni arrive à s’enfuir et ce, à deux reprises : à la sortie de la banque alors qu’il est poursuivit par les vigiles, et au poste de police. Il rencontre également par deux fois le personnage inquiétant décrit plus haut sur la couverture. Cet homme semble en savoir beaucoup sur ce qui se passe réellement lui dessine le A de anarchiste sur la main… et puis… les pigeons semblent suivent la moindre de ses directives… Intriguant.

Et justement, c’est là que je reste sur ma faim. Oui, je sais, les réseaux sociaux, le monde numérique, la facilité avec laquelle on met notre vie en ligne est dangereuse. Et oui ! nous sommes tous plus ou moins accros au web !  mais où voulez-vous m’emmener Emilie et Simon ? A la lecture du premier tome, je n’ai pas l’impression qu’Eric Magoni se soit fait voler son identité mais plutôt qu’on l’ait usurpé pour le discréditer, le faire virer…

Je ne sens pas le poids de MediaEntity qui d’après ce que j’ai vu sur la bande annonce, usurpe l’identité des gens, se l’approprie plutôt pour lui donner une autre existence, une identité propre… Peut-être que l’expérience de la BD seule n’est pas suffisante pour comprendre réellement l’ampleur du phénomène. Car je le découvre de plus en plus, MediaEntity est réellement un phénomène sur la toile. Je pense qu’il aurait été plus intéressant d’être associé dès le début au projet car il est clair que je suis réellement  passée à côté de quelque chose.

Pour ne pas en rester là, je me suis inscrite sur leur page facebook pour voir l’évolution de l’épisode 2, les pistes, les personnages et peut-être que là, je me sentirai plus en empathie avec le héros, plus en danger sur les dérives du tout connecté !

La plume d’Emilie est tout à fait intéressante. Pardonnez mon vocabulaire, car je m’intéresse depuis peu au monde de la BD, mais si je devais mettre des mots sur ses dessins, ce seraient (sans lien entre eux) : coup de crayon nerveux, vif, fait ressortir la noirceur des âmes sur les visages, met de la puissance dans le trait de crayon noir pour appuyer les pensées ou dialogues.

Vous l’aurez compris, son trait sert très bien l’intrigue.  J’ai adoré le traitement unique réservé aux nez de chaque personnage. Aucun ne se ressemble. Ils sont tous par contre exagérés. Nez patate, nez banane, nez aiguille etc…Oui, parfois, on se focalise sur un détail tout bête 🙂

A faire absolument et c’est là j’ai ressenti plus la force de la bande dessinée : la relire sur  le site de la série.
La dimension est tout autre, l’histoire est plus prenante avec tout ces dessins qui se superposent, se croisent …

Vite la suite !  Sortie prévue pour le 22 janvier 2014. Vous pouvez d’ores et déjà commander votre 2è volume sur BDfugue 🙂

Bande annonce
—————–
Eteignez tout ! Devenez invisible ! Renoncez à votre identité. Le réseau s’en est déjà emparé.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

2 Comments on this post

  1. J’aime beaucoup le dessin !

    Escrocgriffe / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

10 − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.