Régis Loisel : Peter Pan (Tome 1 : Londres)

Peter Pan (Tome 1 : Londres)

Régis Loisel

Éditeur : Vents d’Ouest (1 janvier 1998) (63 pages)
Genre : Fantastique / Bande dessinée

Scénario dessin et couleurs : Régis Loisel

 

Chassez de votre esprit le Peter Pan de votre enfance. Laissez-vous plutôt bercer par l’imagination de Régis Loisel qui, avec ce premier tome, dresse le portrait d’un enfant tel qu’il aurait pu être avant de devenir Le Peter Pan.

Dans cette bande dessinée, Peter a une maman ! Une maman prostituée, agressive et alcoolique. Peter en a très peur et quand elle le met violemment à la porte, lui donnant l’ordre de ne revenir qu’avec une bouteille, il n’a d’autre choix que celui d’obéir.

Peter traverse donc de nuit dans un vieux Londres à la sauce Dickens : violent, sombre, humide et froid.

Les adultes qui gravitent autour de Peter sont sadiques, pervers et emprunts d’une noirceur d’âme sans pareil. On se demande vraiment comment un enfant pouvait survivre dans ce monde là.

Seul un homme, Mr Kundal, le nourrit, lui apprends à lire et surtout lui raconte de jolies histoires. Ces histoires de douces mamans que l’homme raconte, Peter et les partage à sont tour avec une bande d’orphelins. Il leur décrit à quel point c’est bon d’avoir une maman qui réconforte, couvre de câlins et borde le soir. Ce qui est de bon dans les rêves c’est qu’ils sont pour tout le monde. Ces histoires de maman réconfortent les orphelins et Peter qui n’a pas la chance d’en avoir une si douce et gentille.

 Le dessin sert à la perfection les propos du récit. Le trait est gras, lourd et sombre. Il reflète parfaitement l’ambiance que Régis Loisel installe dans ce premier tome. Je ne sais pas si le scénario est proche de celui de James M. Barrie (puisque je ne l’ai jamais lu), mais il est sans conteste à des années lumières du dessin animé de Walt Disney.

Cet album n’est vraiment pas à mettre entre toutes les mains. Les propos sont crus, les dessins parfois choquants – ce qui pourrait valoir à vos chères petites têtes blondes des années de psychanalyse qui vous reviendront bien plus cher que le prix de l’album 😉

Pour en revenir au dessin, j’ai adoré la bouille de la fée. Boudeuse, têtue et qui n’a pas la clochette dans sa poche. On sent que cette petite teigne là va prendre beaucoup de place dans les prochains tomes. Elle a tout ce qu’il faut pour.

Pour aller plus loin le mini site consacré à Peter Pan

Challenge Winter Mythic Fiction

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. Un vieux souvenir, mais bon.

    Guillaume44 / Répondre
  2. Surprenante, cette adaptation ! 😀

    Escrocgriffe / Répondre
  3. J’adore cette BD, une formidable réinterprétation…

    manU / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 × trois =