Stephen King : Duma Key

Duma Key

Stephen King

Traduction de William Desmond
Éditeur : Albin Michel (1 avril 2009) (656 pages)

Je continue avec plaisir le Challenge Stephen King organisé par Neph. Si cela vous tente, rejoignez-nous !

—————–

Stephen King sait vraiment bien raconter les histoires et utiliser toutes les ficelles pour scotcher le lecteur sur son siège et le mettre en totale empathie avec ses héros.

Dans Duma Key, vous allez faire la connaissance d’Edgar Freemantle, un homme brisé par un accident de chantier. Dans cet accident, il y laisse son bras droit, des jambes dans un sale état mais également des dommages au cerveau qui l’empêchent de trouver le juste mot quand il s’exprime. Déprimé, diminué, Edgar réagit avec colère quand il n’arrive pas à s’exprimer. Son épouse se lasse de devoir s’en occuper et de subir ses violences et sautes d’humeur. Un matin, elle décide de le quitter.

Sur les conseils de son thérapeute, il part prendre l’air ailleurs, (avec Reba, sa poupée anti-colère), et pose ses valises sur l’île de Duma Key. Il a surtout envie d’en finir avec la vie et pense le faire dans cette jolie maison rose qu’il loue. Mais Edgar est vite enchanté par l’île. Il va se lier d’amitié avec deux personnages importants et attachants : Elisabeth Eastlake atteinte de la maladie d’Alzheimer et propriétaire de l’île ainsi qu’un ancien avocat, Wireman, excentrique et philosophe.

Freemantle se remet à peindre. Son talent est exponentiel au nombre de toiles qu’il peint. Ce n’est d’ailleurs pas le premier habitant de la maison rose à se découvrir ce talent. Il est comme  habité par une force inconnue qui l’envoûte et peint avec rapidité et dextérité des scènes de plus en plus inquiétantes et qui semblent prédire l’avenir. De quoi devenir fou, de quoi se faire passer pour tel. Petit à petit, on avance sans vraiment sans rendre compte vers le paranormal et l’angoisse. Comme d’habitude, c’est long à se mettre en place, mais quand le lecteur a tous les éléments en main, la “descente aux enfers” peut vraiment commencer.

Encore un bon cru de Stephen King. C’est un livre concernant la peine, l’amour, l’anéantissement, la colère et la joie (un roman assez proche de L’histoire de Lisey). On y trouvera point d’horreur mais plutôt une réflexion sur les mécanismes et mystères de la création.

challengestephenking-150x150A lire aussi, les avis de Cuneipage , Lali Clafoutis et de La bouquineuse

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


—————–
Présentation de l’éditeur

Mutilé par un terrible accident, abandonné par sa femme, Edgar Freemantle, un businessman du Minnesota, décide de tout quitter pour la Floride.

Une nouvelle vie l’attend sur l’îlot de Duma Key, langue de terre presqu’inhabitée, dévastée régulièrement par des ouragans imprévisibles, et qui appartient à une mécène excentrique dont les sœurs jumelles ont disparu dans les années 20. Edgar va s’y découvrir un incroyable don pour la peinture. Les incroyables couchers de soleil lui inspirent des tableaux qui vont vite se révéler dangereusement prémonitoires. Freemantle comprend alors qu’il doit découvrir ce qui est arrivé aux jumelles et l’étrange secret de la propriétaire des lieux, avant que les ténèbres n’engloutissent Duma Key et ses habitants.

Un roman sur l’amitié, les liens qui unissent père et fille, sur la mémoire, la vérité et l’art. Une métaphore de la vie et des sources d’inspiration de l’écrivain, une exploration de la nature, du pouvoir et des influences de la fiction. Mais aussi un King subtilement terrifiant !

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

0 Comments on this post

  1. Tiens ça fait bien longtemps que je n’ai pas lu un Stephen King alors je note celui-ci que je ne connaissais pas.

    Restling / Répondre
  2. J’en avais entendu parler sans connaître, je note pour quand j’aurais lu les 3 SK qui m’attendent.

    Vanou / Répondre
  3. Je l’avais beaucoup aimé celui là (que j’ai acheté à sa sortie d’ailleurs ^^’), mais bon jusque là j’ai pas encore trouvé de King qui m’ait déplu (donc je suis peut être pas le mieux placé pour en parler lol)

    Mais j’ai trouvé qu’on ressentait bien la force des oeuvres peintes sans mêms les avoir sous les yeux (et ça c’est fort^^)

    Mr. Zombi / Répondre
  4. Je le note pour plus tard. 🙂

    Efelle / Répondre
  5. Génial ! tenez-moi tous au courant !

    Exactement M. Zombi : force de détails et précision. On était bien devant les toiles non ? 😉

    Val / Répondre
  6. En effet, on y était vachement bien, j’ai vraiment adoré ce roman^^

    Mr. Zombi / Répondre
  7. Tu as l’air convaincue, il ne m’en faut pas plus 😀 J’essaierai de le lire aussi : chacun de vos avis pour le challenge me donne envie de vérifier par moi-même ! En tout cas, l’histoire ne me dit rien, je ne crois pas l’avoir déjà lu… Merci pour ta participation !

    Neph / Répondre
  8. @Neph : C’est ce qui est terrible ! je crois qu’on ne terminera jamais ce challenge 😉

    Val / Répondre
  9. j’avais bien aimé même si ce n’est pas le meilleur

    esmeraldae / Répondre
  10. Bonsoir,
    Je viens de le finir ( dans le cadre du challenge ) et d’en faire la critique sur mon blog.
    On a un peu le même avis. Je ne sais pas si tu as lu Sac d’os qui est dans le même genre mais qui est bien au dessus. Quand à Histoire de Lisey, je l’ai commencé plusieurs fois sans réussir à aller au bout ( par ennui ) Mais ça m’a fait pareil pour Sac d’os qui est à mon avis un des meilleurs de Stephen King. Du coup, je vais le retenter et m’accrocher pour vite arriver au plus angoissant de l’histoire.
    Gros bisous et bonne lecture,
    Lali Clafoutis.

    Lali Clafoutis / Répondre
    • J’ai lu sac d’os il y a fort longtemps. A l’occasion, il faudra que je le relise.
      Pour l’histoire de Lisey, le début est long et pas trop accrocheur mais la suite vaut le coup que l’on s’accroche 🙂
      Je te rajoute en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 + quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.