Phénomènes de Night Shyamalan

Phénomènes (The Happening)

 de M. Night Shyamalan

 Date de sortie 11 juin 2008 (1h30min)

Avec Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo plus
Genre Fantastique

le phénomène frappe sans discernement. Il n’y a aucun signe avant-coureur. En quelques minutes, des dizaines, des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes, totalement incompréhensibles. Qu’est-ce qui provoque ce bouleversement radical et soudain du comportement humain ? Est-ce une nouvelle forme d’attaque terroriste, une expérience qui a mal tourné, une arme toxique diabolique, un virus qui a échappé à tout contrôle ? Et comment cette menace se propage-t-elle ? Par l’air, par l’eau, ou autrement ?
—————–
Rien à voir avec Sixième Sens, ou encore avec Incassable. Phénomènes de Night Shyamalan est un film de science fiction bien grotesque. Pourtant les premières minutes sont alléchantes. On s’accroche à son fauteuil en se délectant des prochains frissons à venir. Toutes ces personnes qui se suicident, c’est vraiment flippant et réaliste. Mais la pression des doigts sur l’accoudoir ne dure que quelques instants. On commence à relâcher avec des dialogues plats, creux et sans aucun intérêt. Les acteurs sont beaux mais ils jouent les scènes comme ils vont faire leur courses ou payer leurs impôts. C’est à dire, sans y penser, sans aimer le faire…Ils ont du être menacé 😉
Enfin bref, il ne croient pas en l’histoire et nous non plus.

J’ai quand même aimé deux passages :
Le héro, (Mark Wahlberg), rencontre des pépiniéristes qui ont leur idée sur le phénomène (la nature se vengerait de l’homme en envoyant dans l’atmosphère des toxines invisibles. Ces neurotoxines bloqueraient l’instinct de conservation et de survie de l’homme. d’où les suicides en masse. tiré par les cheveux non ? En tout cas, le héro entre par effraction dans une maison vide, se tourne vers une plante verte dans le salon et lui tient à peu près ce langage  » Salut, je m’appelle Elliot, et j’aime la nature. On veut juste utiliser les toilettes, on part juste après ». C’est drôle…surtout quand la plante est en plastique.

A noter la présence de Betty Buckley qui incarne le rôle d’une vieille femme acariâtre et solitaire.

2 Comments on this post

  1. J’ai été vraiment très déçue par ce film (il a pourtant fait pas mal d’entrées je crois); et d’autant plus déçue que l’idée de départ est très originale et bien dans les préoccupations actuelles écologiques. Dommage, dommage !

    sankourgan / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.