Alain Damasio : La Horde du Contrevent

La Horde du Contrevent

Alain Damasio

Editions Gallimard (15 mars 2007) ( 700 pages)
Edition originale La volte 2004
Genre : Science-Fiction / Planet Opera
Grand Prix de l’Imaginaire 2006, catégorie roman francophone

—————–

Ce livre est un petit bijou. Son succès s’est fait de bouche à oreille et je comprends pourquoi. A la dernière page j’ai été bouleversée. Non pas par la fin du livre, mais parce qu’il fallait que je quitte le livre. Cela a laissé un grand vide.
Quel autre ouvrage pourrait maintenant le remplacer ? Il me faudra du temps pour reconstruire avec un autre auteur, d’autres héros, une autre histoire.

Il faut dire que dès la première page, on est happé dans un univers où nous n’avons aucun point de repère. Un monde où le vent est omniprésent. On ne l’apprivoise pas, on ne le maîtrise pas…on vit, on survit avec.
Un monde où se mêlent aventures, cruauté et …poésie. Un univers crée par Alain Damasio qui nous y entraine, nous y enchaine et se joue de nous, joue avec nous.
Le rythme du livre suit le rythme du ventbourrasque, brise légère, tempête, calme plat… L’auteur ne nous laisse jamais nous endormir. Nous rions, nous pleurons avec la horde qu’il a imaginée pour nous. Cette horde, qui doit se rendre aux confins du monde, va braver tous les dangers pour découvrir la forme ultime du vent...la 9ème forme.
Cette quête devient aussi notre quête.. On fait corps avec la Horde. Toujours face au vent !!.
Nous vivons vibrons au rythme des avancées et sentons la fin arriver.
La fin arriver ?
oui : la fin du livre, la fin de la quête.
Je ne sais pas si cela à déjà été fait auparavant mais, on est conscient, dès la première page, que le compte à rebours est lancé. La numérotation étant inversée vous savez exactement quand vous devrez vous séparer de la Horde…un vrai supplice !!! S’il vous plaît Monsieur l’Ecrivain ne recommencez jamais ça hein 😉

C’est vraiment un livre magnifique, bouleversant et humain.
Je découvre cet écrivain qui sait manier le verbe comme personne. Du grand Art.

La chance que j’ai, c’est de savoir qu’il me reste encore un autre livre de lui à lire :
La zone du dehors
Serais-je aussi séduite ?
la suite au prochain numéro 🙂

Edit du 8 mai 2010 : J’ai enfin lu et adoré La zone du dehors. Je vous le recommande !

A lire les avis de Imaginelf, Lorhkan, Traqueur Stellaire et Xapur

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. pour ma part je suis passée totalement à côté de cette oeuvre … mais je comprends qu’elle puisse susciter des passions, tant elle est “spéciale”.

    boreale / Répondre
  2. Je crois aussi qu’il y a le phénomène “bon moment” pour accrocher avec un tel livre.

    Val / Répondre
  3. Je suis amplement d’accord avec toi hormis le fait que l’on soit happé dès la première page. Je ne doute pas que ce fut le cas pour toi mais je trouve que l’entrée en matière est très brutale.
    Pour moi j’ai du attendre la présentation des personnages pour vraiment m’immerger dans la horde!

    Z3D / Répondre
    • Pur ma part, il me semble que la première phrase m’a accroché définitivement. Je me souviens même avoir prétexté une grosse fatigue afin de me mettre au lit de bonne heure pour continuer ma lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.