Alain Damasio : La zone du dehors

La zone du dehors
Alain Damasio

Éditeur : La Volte (15 mars 2007) (492 pages)

Prix européen Utopiales 2007

—————–

Souriez, vous êtes gérés !

Il y a un moment que j’ai terminé La zone du dehors de Damasio. J’ai cru que jamais je n’arriverai à faire une chronique tant l’histoire complexe se lit à plusieurs niveaux. Je vous préviens dès à présent : je ne suis pas sûre d’avoir tout saisi car le message délivré par Damasio est avant tout politique et social avant d’être un pur délire scientifique.

Dès les premières pages, le lecteur est happé dans une société qui m’a tout de suite fait penser au film Bienvenue à Gattaca où tout ce qui concerne la population est standardisé et sous contrôle.

Les hommes ont migré sur un astéroïde près de Saturne et ont crée une société pseudo démocratique baptisée “Cerclon”. La ville est cernée par une nature hostile. Mas qu’importe 99.99% de la population l’ignore et vit repliée sur elle-même.

Cette société ne produit que des “décérébrés”, (c’est mon opinion), qui cautionnent le protectionnisme poussé à l’extrême. Le maître mot y est sécurité. C’est dingue de voir qu’au nom de la liberté, l’homme est capable de tout accepter. Cerclon, c’est le modèle d’une société calquée sur les techniques sécuritaires des prisons. Tout déplacement humain est réglementé. D’un autre côté, dans cette très gentille société où “les machines veillent sur les machines”, personne n’est laissé de côté… tout le monde mange à sa faim.

C’est bien vu, car pas ou peu de crimes, pas ou peu de chômage, pas de délinquance. Le peuple est tellement bien pris en main du réveil au coucher, que rien ne le pousse à remettre en question la vie qu’il mène. Ils ont l’air heureux. Et pourtant …. ce sont 5 jeunes, 5 anarchistes qui vont faire bouger les lignes et pousser à l’extrême le cri de la révolte, le cri de la Volte.

Seulement, jusqu’où aller pour réveiller le peuple ? Est-ce que les tracts et réunions clandestines suffisent à réveiller les consciences ? Est-ce que le refus d’une telle société peut pousser à la violence, au terrorisme ? je n’ai malheureusement pas de réponse à vous livrer, seulement à vous conseiller cet excellent livre qui éveille la conscience.

A lire l’avis éclairé de Guillaume, l’excellente analyse de Henri Bademoude et à visiter le site de L’auteur d’où j’ai tiré les images slogans

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


—————–
Présentation de l’éditeur

2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Souriez, vous êtes gérés ! Le citoyen ne s’opprime plus : il se fabrique. A la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu’on forme, tout simplement. Au coeur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur espace, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution. En perdant beaucoup. En gagnant tout. Premier roman, ici réécrit, La Zone du Dehors est un livre de combat contre nos sociétés de contrôle. Celles que nos gouvernements, nos multinationales, nos technologies et nos médias nous tissent aux fibres, tranquillement. Avec notre plus complice consentement. Peut-être est-il temps d’apprendre à boxer chaos debout contre le swing de la norme?

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

7 Comments on this post

  1. C’est aussi compact que La Horde du Contrevent ?
    Sinon la critique de Nébal à l’époque m’avait fait reculer :

    Efelle / Répondre
  2. Hé ben, moi qui avait déjà La Horde en tête de wishlist, voilà de quoi me faire doublement saliver. Cet auteur est vraiment à découvrir !

    Lelf / Répondre
  3. @Efelle : Assez compacte oui, et comme c’était le premier livre de Damasio, un peu moins abouti que La horde du contrevent.
    Merci pour le lien de Nébal ! Il donne une très grande et large analyse du bouquin. Il n’y a pas que du négatif d’ailleurs.

    @Lelf : je ne saurais te dire par lequel commencer. c’est la Horde du contrevent qui m’a donné envie de lire la Zone du dehors. Si j’avais commencé par ce dernier, serais-je allée aussi facilement vers la Horde ?

    Val / Répondre
  4. je note ça me plait!

    esmeraldae / Répondre
  5. @esmeraldae : super ! fais-moi signe quand tu auras posté ta chronique, je ferai un lien ici

    Val / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

20 + 5 =