Jean-Pierre Andrevon : Zombies un horizon de cendres

Jean-Pierre Andrevon Zombies un horizon de cendres Zombies un horizon de cendres

Jean-Pierre Andrevon

Editeur : Le Belial’ (8 mars 2004) (218 pages)

Genre : Zombies / Post-apocalyptique / morts-vivants

Pour Jean-Pierre Andrevon, les morts qui reviennent à la vie, qui sortent de terre sont inoffensifs, pas méchants ni dangereux pour un sou.
Le seul problème tient à la surpopulation devenue rapidement plus qu’envahissante pour les vivants. Imaginez un peu tout ces morts que la “Terre recrache”. Cela donne une sacré quantité de cadavres, dépassant plus que largement le nombre de vivants. Cela donne également un bon terrain de jeu pour la jeunesse en quête de proie facile.
Quand au gouvernement, il est hors de question de porter atteinte à nos aïeux :

« Françaises, Français, les événements que nous vivons… » Ça commençait bien. Mais, là où le chef de l’État devait se surpasser, c’est lorsqu’il a sorti : « Nous ne devons pas nous laisser aller, envers les non-vivants, à des actes qui relèveraient de l’incivilité, du rejet, et moins encore de quelque sorte de violence que ce soit. Car nous devons toujours avoir présent à l’esprit ce fait tout simple : ces… morts que nous allons désormais croiser quotidiennement, outre qu’ils ne présentent aucun danger, furent nos voisins, nos amis, nos parents… En tant que tels, et même s’ils ne peuvent en avoir conscience, nous devons les traiter avec respect. »

Inoffensifs, gentils, les zombies ne le resteront pas longtemps. Pourtant, dans un premier temps, ils ne recherchent que les douces sensations du touché puis les câlins des êtres vivants. Êtres vivants, si vibrants, si chauds et qui sentent si bon … que les Zombies finissent par les mordre. “Hey, ce ne sont que des manifestations d’affection” diront certains !

Mais le lecteur averti le sait déjà ! Le Zombie aime la chair fraîche. Vient alors le temps de la débandade, la fuite, le retranchement … La seule technique se débarrasser de ces encombrants demandeurs de câlins et bouffeurs de cervelle est de les brûler ou d’avoir continuellement à portée de main une hache bien aiguisée.

Récit Bref, et narration qui s’oriente vite vers un roman zombie plus classique. Les touches d’humour sous la plume d’Andrevon sont un délice. Zombies un horizon de cendres n’est certes pas Le grand roman de cet auteur, mais une sorte de récréation assez sympathique.

Lu dans le cadre du Zombies Challenge chez Cornwall


Logo-DecitreEnvie de l’acheter ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…

logo Fnac

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. Intéressant, ce traitement. Cela me fait un petit peu penser à la série télévisée « les Revenants », même si l’histoire d’Andrevon semble évoluer différement.

    Escrocgriffe / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

14 − neuf =