Mark Tufo : Zombie Fallout (Tome 1 : Le commencement)

Zombie Fallout Tome 01 Le commencement Mark TufoZombie Fallout (Tome 1 : Le commencement)

Mark Tufo

Editeur : Eclipse Panini Books (20 août 2014) (295 pages)

Genre : Zombies / Post-apocalyptique / morts-vivants / humour zombiesque

Très réaliste, le début du roman se compose sous forme de brèves AFP qui font froid dans le dos. Le virus H1N1, encore lui, fait cette fois des milliers de morts. Pressés de toutes parts pour trouver un vaccin dans les plus brefs délais, les scientifiques et politiques se mettent d’accord pour aller droit au but et n’effectuer que le minimum de tests.

C’est alors qu’ils commirent deux erreurs : la première fut d’utiliser un virus virulent, la deuxième de ne pas étudier suffisamment les effets secondaires. En l’espace de quelques jours, des centaines de milliers de vaccins furent envoyés dans le monde entier. Les gens firent la queue comme s’ils voulaient obtenir des places pour un concert. Des bagarres se déclenchèrent dans les pharmacies : apeurés et épuisés, les gens étaient prêts à tout pour obtenir l’un des rares vaccins disponibles.

Quelques jours plus tard, le CDC comprit que quelque chose n’allait pas. Quatre à sept heures après avoir reçu l’injection, quatre-vingt-quinze pour cent des personnes vaccinées succombaient sous les effets du virus H1N1 actif. Pire encore, les victimes se réveillaient peu après leur mort.

Dans ce premier tome de Zombie Fallout, on va voyager avec Mike Talbot, hypocondriaque, fan de zombie (tout comme nous). Il se trouve dans sa maison avec femme et enfants au moment où les zombies attaquent la population et que la TV met en garde tous les (sur)vivants.

Branle-bas de combat, Mike file dans le jardin fermer la grille au cas où un zombie viendrait squatter chez eux. Comme ce livre de zombie est teinté d’humour, il glisse sur une crotte fraîche de son chien Henry et peste contre les enfants qui ne nettoient jamais le jardin. Si j’en parle, c’est que l’odeur de Mike est un vrai fil rouge dans ce livre.

Mais revenons à la famille Talbot qui finit par se retrouver coincée dans son quartier résidentiel. Les entrées et sorties sont bloquées par bus ou camping car renversés par les autres survivants. Mais pas de soucis, Mike sait que tout est prêt pour la fuite. Il a tout prévu, (n’oubliez pas que c’est un survivaliste), sauf que le conduit d’évacuation n’est pas du tout au bon format

Si je l’avais observé avec plus d’attention ce jour où j’ai failli me casser la jambe, je me serais rendu compte que ce trou d’évacuation d’eau n’en était pas un. Des fois, on suppose des choses et on les tient pour acquises. C’était en fait un conduit électrique. Voilà qui justifiait un peu mieux son emplacement. Le problème était qu’il ne faisait pas plus de quarante centimètres de diamètre, et que l’essentiel de l’espace était occupé par… roulements de tambour… des câbles électriques, bien sûr ! Bon, mon plan A d’évacuation tombait à l’eau. Plus j’examinais ce conduit et plus je me sentais pris au piège. Au lieu de contenir les zombies à l’extérieur, c’était plutôt nous qui nous retrouvions parqués à l’intérieur du lotissement, un peu comme des bêtes que l’on garderait dans leur enclos en attendant de les abattre.

Il n’y a pas que du Zombie et de l’humour dans Zombie fallout, il y a aussi une petite dose de fantastique avec ce jeune garçon, Tommy, qui travaillait avec Justin au moment de l’attaque. Tommy n’est pas un garçon comme les autres, légèrement attardé, il entend des voix…de gentilles voix qui le prévienne dès qu’un danger approche. Autre bizarrerie chez lui, dès qu’il met la main dans sa poche ou son sac à dos, il en sort toujours une confiserie…

Ce que je peux vous dire, c’est que l’on ne s’ennuie pas une seule minute. La famille Talbot et les habitants de la résidence sont tout ce qu’il y a de plus humain avec ces contradictions, ses forces et faiblesses.

J’ai accroché et adoré de suite ce Mike grand survivaliste dans l’âme qui déborde d’autodérision et d’humour en toutes circonstances. Mark Tufo n’hésite pas à faire référence en se moquant gentiment des grands maîtres du genre zombiesque ou de l’horreur (George A. Romero, Stephen King….)
J’ai hâte de lire la suite des aventures des Talbot…. mais place au space opera !
zombies challengeLu dans le cadre de la saison 2 !! du Zombies Challenge chez Cornwall
challenge-summer-short-storiesainsi que du challenge Summer Short Stories of SFFF

 

 

 

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

1 Comments on this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

un × 4 =