Stefan Wul : Niourk

Niourk
Stefan Wul

Éditeur : Editions Gallimard / collection Folio SF (juin 2001) (234 pages)

—————–

“Demain, j’irai voir les Dieux, et quand je reviendrai, l’enfant noir mourra”.
C’est le vieux sage de la tribu qui vient de parler.
Dans ce monde post-apocalyptique, le peu d’homme qu’il reste est retourné à l’âge de pierre et rassemblé en tribu. La Terre est inhospitalière, sauvage et déserte. De nouvelles espèces sont apparues, héritage génétique d’un taux de radioactivité hors norme.
L’enfant noir, martyr de cette tribu retournée à l’état sauvage, doit s’enfuir pour sauver sa peau mais aussi pour être celui qui va retrouver le vieux. Car le vieux, parti sur le territoire des dieux, à la recherche de miracles n’est pas revenu.

La narration est au début très simple. Elle correspond à l’état d’esprit de la tribu. Des besoins et objectifs simples : se nourrir, se reproduire et survivre. Au fur et à mesure que l’histoire progresse, le style va prendre plus de profondeur. L’enfant noir va perdre sa naïveté et acquérir des connaissances, le style grandit avec lui et l’histoire s’emballe, comme le cerveau de l’enfant.
C’est un très court roman qui se lit d’une traite. A mettre entre les mains des plus jeunes (à partir de 12-13 ans).

A lire les avis de : Parchments of Sha, Pitivier, Efelle
Lu dans le cadre du Challenge Fins du monde de Tigger Lilly


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


Présentation de l’éditeur
—————–
La Terre n’est plus qu’un vaste désert. Des monstres engendrés par d’antiques technologies radioactives hantent ce qu’il reste des océans – quelques lacs d’eau saumâtre, rien de plus. Dans ce monde âpre, un enfant noir, rejeté par tous les membres de sa tribu, se met en route vers Niourk, la ville mythique, peuplée de fantômes. Au bout de cette quête se trouve peut-être le moyen de redonner vie à notre Terre assassinée.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

13 Comments on this post

  1. Je l’avais lu plus jeune j’avais beaucoup aimé (mais moins que Oms en Série !)

    Plume / Répondre
  2. J’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de deus ex machina, je lui préfère L’orphelin de Perdide et Oms en série.

    Efelle / Répondre
    • Je suis d’accord pour Oms en série qui m’a beaucoup plus touché. Je ne connais pas encore l’orphelin de Perdide

  3. Tu as lu Noo, du même auteur ? J’avais beaucoup aimé, mais pour celui-ci j’ai l’impression que les avis sont plus mitigés du coup suis un poil réticente.

    Tigger Lilly / Répondre
  4. A force que tout le monde en parle, ça me donne bien envie de le relire ^^

    Calenwen / Vert / Répondre
  5. Il me fait un peu peur celui-ci, je n’ai pas encore osé le lire. Tu as vraiment aimé ou juste un peu?

    Cachou / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

quinze + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.