Stephen King : Histoire de Lisey

Histoire de Lisey

Stephen King

Traduction de Nadine Gassie
Éditeur : Albin Michel (22 août 2007) (566 pages)

—————–
Lisey, femme forte au caractère bien trempé, sera toujours la “femme de Scott Landon l’écrivain“. Elle vit dans l’ombre de son mari qui, bien que décédé depuis deux ans, prend toute la place dans le couple. On lui présente encore ses condoléances. Collectionneurs et journalistes continuent de la harceler pour récupérer chez elle premiers jets, manuscrits non achevés ou écrits non encore publiés. Les demandes parfois pressentes peuvent devenir violentes. Parallèlement, Lisey doit faire face à une soeur suicidaire qui perd pied du jour au lendemain avec la réalité.

Oubliez le Stephen King, maître de la terreur ou porte-parole d’un autre monde. Ici, c’est d’amour que vous entendrez parler. Histoire de Lisey est d’une sensibilité sans pareille. Le premier tiers du livre est très très lent (j’ai eu un peu de mal avec les 150 premières pages). Le temps semble suspendu, il n’y a pas beaucoup d’action mais il faut rester attentif, car chaque petit flashback que vit Lisey est comme une sorte de puzzle dont la dernière pièce vous permettra de comprendre l’ensemble de l’histoire. En tournant la dernière page du livre, j’ai donc repris les premières pages sur lesquelles j’avais peiné.

Il y a des passages vibrants où l’héroïne hurle le manque de l’être aimé. Après avoir vécu intensément avec le mot “nous” à la bouche, il lui faut à présent vivre un “je” qui gonfle le coeur de tristesse :

« Des fois, elle passait un jour entier sans penser à lui ou sans qu’il lui manque. Et pourquoi pas ? elle avait une vie plutôt bien remplie…Et puis voilà qu’un jour arrivait, un jour de grisaille…où il lui manquait si violemment qu’elle se sentait vide, plus une femme du tout, rien qu’un arbre mort empli du vent froid de novembre. C’était ainsi qu’elle se sentait en ce moment, avec l’envie de hurler son nom, de hurler très fort pour le rappeler à la maison, et son cœur se souleva à la pensée des années à venir, et elle se demanda à quoi l’amour était bon si c’était pour en arriver là, à éprouver seulement dix secondes de ça. »

C’est beau non ? et tristement vrai.

Pour continuer sur le couple, j’ai adoré le langage inventé par Lisey et Scott : les mots à tiroirs, les néologismes… (chapeau bas à la traductrice).
Magnifique aussi cette couverture où se mélange la vie et la mort, l’ombre et la lumière…Que ce soit dans ses romans fantastiques, de SF ou encore d’horreur, la mort a toujours occupé une place importante dans les écrits de Stephen King. Avec L’histoire de Lisey, on sent un tournant, une profondeur inhabituelle. C’est tout d’abord un roman psychologique profond et intense, tout en étant emprunt de poésie et de fantastique. Un beau roman !

Histoire de Lisey est mon premier livre lu dans le cadre du Challenge Stephen King organisé par Neph.

Bien que mémorable, cette histoire, ne remplacera pas dans mon Top Two La Tour sombre et Le fléau.

Ils ont aussi beaucoup aimé : Mr Zombi, Bouquineuse
Ce n’est pas son truc : Cuneipage

 


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


—————–
Présentation de l’éditeur
Pendant vingt-cinq ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari. Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration. À sa mort, désemparée, Lisey s’immerge dans les papiers laissés par Scott, s’enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres qu’il fréquentait… Histoire de Lisey est le roman le plus personnel et le plus puissant de Stephen King. Une histoire troublante, obsessionnelle, bouleversante, mais aussi une réflexion fascinante sur les sources de la création, la tentation de la folie et le langage secret de l’amour. Un chef-d’œuvre.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

11 Comments on this post

  1. Ce n’est pas le genre de S. King que j’aime. Je préfère ses romans terreur ou S.F.

    Frankie / Répondre
  2. Bonsoir Val,
    mince ! Je suis partagé après ton article : en effet, l’histoire m’attire mais si les 150 premières pages sont peu engageantes, cela m’effraie un peu. Comme tu le sais, je viens de finir Misery et j’ai eu des difficultés à le démarrer. Je le lirai probablement même s’il ne sera sans doute pas le prochain !!!
    Merci pour ton éclairage.
    Bonne soirée et encore merci d’être passé.
    Amicalement,

    Antoni / Répondre
  3. Hormis le fait que moi je n’ai pas eu de mal à me mettre dedans et que je l’ai trouvé intéressant de bout en bout, j’adore ta critique. Je trouve que le coup du puzzle dont les pièces s’imbriquent à la fin est bien trouvé et convient tout à fait.

    En tout cas je suis content de voir que ce roman t’a plu (même si tu as eu du mal avec le début lol)

    Mr. Zombi / Répondre
  4. Bonjour ton blog est très joli ! J’aime beaucoup !
    J’avais note ce livre dans ma LAL il y a quelque temps mais je ne me le suis pas procuré encore ! Mais ton avis me donne envie de me re-pencher sur la question ! En plus je n’ai pas encore lu de King un peu peur je crois ! lol !

    Liyah / Répondre
  5. interessant ! moi qui n’est pas encore choisi mon titre pour ce challenge, je note !….
    d’une manière générale, je trouve tous les king long à démarrer mais après ça va trés vite !….. d’où les pavés qu’il fait d’ailleurs !!!!

    cacahuète / Répondre
  6. Merci pour cet article, que j’ajoute à la liste ! Je n’ai jamais lu ce livre-là, mais il me tente quand même, malgré les longueurs… Etrange, ce langage qu’ils ne parlent qu’à deux ! J’ai peur que ce soit cet aspect-là qui me rebute le plus !

    On a un sacré paquet de lectures devant nous ! Pourras-tu, s’il te plaît, ajouter un lien jusqu’à mon blog ou un billet consacré au challenge ? Merci d’avance !

    Neph / Répondre
  7. Étant un peu déçue par les King de ces 10 dernières années, je suis contente de voir qu’il peut encore faire du bon. Je le lirai certainement.

    Tigger Lilly / Répondre
  8. Je ne l’ai jamais lu celui-ci. Je profiterais peut-être du challenge pour le faire !

    Vanounyme / Répondre
  9. @Antoni : Vas-y ! Mr Zombi n’a pas trouvé les premières pages pénibles.

    @Vanounyme, Tigger Lilly, Liyah et Cacahuète : Ce n’est pas le genre habituel de Stephen King. Moi aussi j’avais zappé ses derniers livres trouvant que la qualité baissait. Là, j’ai aimé. Plus pour le côté sensibilité que le côté thriller ou fantastique.

    @ Neph : J’y ai pensé au lien…tout le temps pis piouf oublié ! je m’en occupe de suite. Tu as vraiment bien fait de l’organiser ce défi. Quel succès 🙂

    Val / Répondre
  10. C’est marrant, moi je n’ai pas trop aimé la construction. Oui, Lisey se souvenait petit à petit, et c’était intéressant, mais un peu gros : elle s’assoit, repense à son passé, et pouf, deux heures se sont écoulés. Ça arrive deux ou trois fois, et c’est un peu lourd. Mais c’est bien la seule chose que j’ai à reprocher à ce livre ! J’ai adoré l’histoire d’amour, calme, forte, et très belle. J’ai aussi adoré le monde parallèle, na’ya lune, et toutes les descriptions. Tu dis que ça ne fait pas peur, mais j’ai eu peur parfois, quand les rieurs (humains ou animaux ?) riaient, et que le petit gars long les suivait. Pour résumer, c’est mon King préféré. ^^

    Typy Zoberman / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 × 5 =