Bret Easton Ellis : Les lois de l’attraction

Les lois de l’attraction
Bret Easton Ellis


Traduction : Brice Matthieussent
Éditeur : 10 X 18 (19 février 2003) ( 352 pages)

—————–
L’idée que l’on se fait des campus américains avec sa jeunesse en perdition consommant alcool, drogue et j’en passe, est-elle proche de la réalité ? Les Lois de l’attraction ne vas pas briser le mythe bien au contraire. Sexe, alcool et drogue sont les maîtres mots de l’ouvrage.

Pas grand chose à dire sur ce livre. Défaut de traduction ou pas, j’ai trouvé le style bien maladroit. Pourtant, la construction de l’histoire est plaisante avec ses différents chapitres centrés sur les quatre personnages principaux. Le langage cru n’est pas dérangeant ; certains passages sont amusants voire étranges.

Il fut un temps où lire cette jeunesse sur le déclin, ne m’aurait pas plus perturbé que cela. Mais, est-ce du à mon “âge avancé”, (encore assez jeune pour travailler quand même), j’ai très vite été lassée par ces personnages qui se racontent tour à tour dans ces soirées de débauches et lieux de perversions.

Comment éprouver la moindre empathie pour ces jeunes bourrés de frics qui ne savent pas quoi faire de leur vie et qui justement pour combler une existence sans intérêt, frisent avec tous les extrêmes, tant au niveau sexuel (ça y est je vais faire monter l’audience), qu’émotionnel avec au programme mélanges de drogues dures, de flux corporels et d’alcools forts.

Ce qui m’a gêné dans toute cette noirceur c’est ce manque de lumière au bout du tunnel. Comme je pense que c’était le but de Bret Easton Ellis, on peut dire “mission accomplie” !

Je vous invite à lire sur la blogosphère l’avis de Lolottte,


Logo-DecitreEnvie de le lire ? Vous le trouverez chez ces différents partenaires…


Présentation de l’éditeur
—————–
L’auteur de Moins que zéro décrit dans son second livre une nouvelle descente aux enfers qui se situe dans l’université. Ses héros, des étudiants issus d’une bourgeoisie typée, trempent, d’une dérive à l’autre, dans les illusions du sexe et de la drogue, sur un fond de rock… Tout cela au moyen d’une écriture sobre, rapide et brute. Avec ce magnifique et troublant roman, Bret Easton Ellis nous replonge cet univers noir des années 80, à la rencontre d’une génération désinvolte, cynique et surtout à la recherche de son identité.

About Val

View all Posts

Blogueuse, lectrice équipée d'un reader depuis plusieurs années. Grande fan de Science Fiction, de thriller, Valérie ne passe pas une journée sans ouvrir un livre. Et quand elle ne lit pas, ce qui est vraiment rare, Valérie adore aller au cinéma (voir des films SF), regarder des séries (principalement SF)...elle travaille aussi mais ça, c'est une autre histoire...

6 Comments on this post

  1. J’ai lu le livre, après avoir vu le film. Et je me suis complètement perdue dans les personnages, je n’arrivais jamais à me souvenir qui était qui, qui faisait quoi … -_-‘
    C’est surtout qui m’a ennuyée.

    Erato / Répondre
    • Oui ça je veux bien te croire…c’est perturbant quand on ne s’y retrouve plus dans les personnages.

      Val / (in reply to Erato) Répondre
  2. j’ai deux livres dans ma PAL de cet auteur, il faut que je le découvre

    pom' / Répondre
  3. Bonne année itou, avec en prime quelques bonnes soirées avec les amis

    find cell number / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

8 + un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.